Un voyage autour de la Terre

Le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet s’est envolé pour la Station Spatiale Internationale (ISS). Avec ses deux collègues : Peggy Whitson et Oleg Novitski respectivement américaine et russe, Thomas Pesquet a rejoint l’ISS pour un séjour de six mois. Baptisée Proxima 50, cette expédition a pour but de réaliser des expériences scientifiques et des opérations de maintenance de l’ISS.

Continuer la lecture de « Un voyage autour de la Terre »

ThéoCourant #7

Pour la première fois de l’année 2017, retrouvez l’actualité du lycée Théophile-Gautier dans la 7ème édition de ThéoCourant !

 

Je voulais juste vivre

Une jeune nord-coréenne du nom de Yeonmi Park nous raconte une histoire touchante : son histoire. Quel échappatoire a-t-elle trouvé pour sortir de son pays ? Comment a-t-elle enduré la misère et le malheur pendant tant d’années ? Bien plus que l’histoire d’une jeune femme, c’est aussi un livre nous expliquant la vie quotidienne en Corée du Nord et le système politique et social au sein du « pays ermite »,  pays le plus fermé au monde.

Yeonmi Park décrit le long parcours que fut sa fuite vers la liberté, de son enfance à aujourd’hui. De la Corée du Nord à la Chine en passant par la Mongolie, Yeonmi grandit au fil des étapes, se construit petit à petit et devient plus forte.

Grâce à cette autobiographie, elle trace le portrait de ce que peu de personnes connaissent : la vie en Corée du Nord, « Une dictature à la fois émotionnelle et physique qui régit chaque aspect de votre vie ». Elle décrit aussi la vie en Chine en tant que réfugiée et dénonce les trafics d’êtres humains dus à la vague d’immigration venant de Corée du Nord. 

yeonmi – © Flickr Gage Skidmore

Yeonmi Park a écrit ce roman à la suite de plusieurs interviews et sommets internationaux prônant la justice et les droits de l’homme. Elle s’illustre notamment lors de la conférence One Young World, où elle raconte son histoire et dénonce les crimes contre l’humanité en Corée du Nord.

Je vous laisse visionner la vidéo du discours qu’elle a prononcé pendant cette conférence

Marie Izdag

La Timidité Des Cimes

Suite à notre sortie au Parvis qui avait pour but de découvrir ce lieu culturel, nous avons eu l’occasion d’interviewer Magali Gentet, la responsable déléguée du Centre d’art.

Retrouvez cette interview en vidéo.

Plastic Reef, récif de plastique, est une œuvre réalisée par Maarten Vanden Eynde en 2012 avec du plastique et des matériaux divers qu’il a fait fondre. Elle représente les déchets polluants que peuvent produire les humains. Cette œuvre fait référence au « sixième continent », masse de déchets s’agglutinant dans l’océan Pacifique faisant six fois la taille de la France. A première vue, de loin, le spectateur aperçoit une masse ressemblant à du corail grâce aux couleurs vives. De plus près, il se rend compte que ce sont des objets en plastique qui forment cette « barrière ». Vanden Eynde a donc volontairement voulu surprendre. Au fil des expositions, l’œuvre prend du volume ! En effet cette œuvre est modulable et s’agrandit chaque fois qu’elle est transportée.

Kyklos est une création réalisée par Charlotte Charbonnel en 2015. Les matériaux qui la composent sont : de l’eau, du pigment, du bois, de l’ardoise et un système hydraulique. De loin, cette œuvre fait penser à un morceau de diamant ou à de la roche volcanique. En s’approchant, on découvre une vasque remplie d’eau au centre de laquelle s’active un tourbillon incessant qui fait penser à celui d’une baignoire. Un léger bruit de moteur s’échappe de Kyklos dû au tourbillon.

Camélia Addi & Hadrien Mothe