A vous qui rêvez de voyages !

          Je m’adresse à vous passionné(e)s de voyages, avides de découvertes, curieux en tous genres. Vous qui rêvez de liberté, de rencontres et d’aventures, je viens vous proposer une façon de voyager et vous parler de ma propre expérience. 

                  Il y a un an et demi, assise à mon bureau alors que dehors pesait le soleil de plomb des débuts d’été,  je me demandais comment j’allais bien pouvoir partir à la découverte du monde du haut de mes 16 ans et tout ça sans économies. Gros dilemme que voilà ! A force de recherches, j’ai découvert  Zellidja. Cette association propose des bourses à des jeunes de 16 à 20 ans qui ont élaboré un projet de voyage en solitaire avec un budget de maximum 900 euros sur un thème et dans un pays qu’ils ont choisi. Et c’est ainsi qu’un an après je suis partie en Irlande avec pour thème « les femmes et la musique ». 

                Le 21 juin, j’ai donc quitté la France en bateau pour débarquer le lendemain, au sud de L’Irlande. Je me suis alors aventurée sur les routes combinant bus, stop et train pour faire le tour de l’île verte à la recherche de musique et plus particulièrement de musiciennes. Je suis allée du sud au nord passant bien entendu par Dublin mais aussi par les îles de l’ouest, les villes portuaires du sud, les plaines sauvages du Donegal et l’Irlande du Nord avec ses conflits… Que de rencontres, de moments festifs et joyeux, car voyager rime avec s’ouvrir aux autres ! Les voyages solitaires se font rarement sous l’enseigne de la solitude. Les rencontres ont été multiples et belles, j’ai fait la connaissance de personnes avec qui je suis toujours en contact et sur qui je sais que je peux compter. Je crois que cette façon de voyager rapproche les gens et crée un rapport nouveau. C’est un lien rapidement plus fort et plus honnête. Ce serait mentir que d’affirmer que tous les moments ont été drôles et légers. Parfois, cela a été dur mais cela fait vraiment partie de l’intérêt du voyage car c’est dans ces moments-là qu’on réalise qui on est et ce qu’on veut. Il s’agit de voir un peu où sont ses limites et apprendre à vivre par soi -même. Je dois dire que la chose qui m’a le plus surprise pendant mon voyage a été cette énorme liberté. Tu peux choisir à tout moment de faire ce que tu veux, personne ne te dirige dans tes choix et tu es complètement autonome. Au début c’est un peu vertigineux mais l’intérêt est aussi d’apprendre comment on fonctionne et de s’adapter à un nouveau rythme, le sien. 

                   Le fait d’avoir un sujet à approfondir m’a vraiment permis de structurer mon voyage et de donner un sens à mon itinéraire et à mes rencontres. La bourse Zellidja c’est plus qu’une aide financière pour aller à l’étranger, c’est une façon de voyager et de découvrir. Il s’agit de s’ouvrir aux autres, de les respecter et de mettre son modèle culturel pour un temps de côté. C’est également respecter l’environnement en limitant les voyages en avion et son empreinte carbone. Zellidja m’a permis d’appréhender le voyage autour du monde de façon économique, autonome et intelligente.

              En contrepartie de la bourse, tu devras réaliser un compte-rendu sur ton sujet d’étude (écrit, audiovisuel, dessin… ce que tu veux, un carnet de voyage sur ton quotidien dans cette contrée proche ou lointaine et un carnet de comptes). 

Si tu es intéressé(e) tu dois remplir un dossier que tu déposeras avant le 31 janvier. Je te propose de te renseigner sur le site de l’association. Il est aussi important de préciser que cette bourse s’adresse à tous, il n’est pas question de notes ou de bien écrire.  Présente juste simplement ton projet et qui tu es, cela suffit amplement. 

 Alors jeunes gens, vous qui avez envie de parcourir le monde, qui êtes passionnés d’animés japonais, intéressés par l’impact de l’URSS en Europe de l’est, concernés par les crises politico-économiques d’Amérique du sud, préparez vos sacs à dos.

Judith Moucha