Boys don’t cry

Boys don’t cry, roman de Malorie Blackman publié en France aux éditions Macadam, raconte la vie de Dante, un adolescent ordinaire de dix-sept ans. Le roman commence alors que le garçon, anxieux, attend le facteur censé lui apporter les résultats de ses examens, passeport pour l’université. Cependant, ce n’est pas le facteur qui se présente à la porte mais Mélanie, son ancienne petite-amie. Avec elle, un bébé. Un bébé qu’elle dit être de Dante. Et avant que celui-ci n’ait le temps d’encaisser la nouvelle, il se retrouve père célibataire d’Emma, une petite fille de onze mois.

Tout cela va bouleverser bien évidemment la vie de Dante, mais aussi celles de son père et de son petit-frère Adam. D’autant plus que son père le force à prendre ses responsabilités envers la petite, alors que lui ne rêve que de fuir…

Mon engouement pour ce roman provient en grande partie des personnages très attachants. Dante est un garçon qu’on ne peut qu’apprécier. Ses réactions, du début à la fin, sont exactement celles de la plupart des adolescents de son âge. De même, on ne peut que ressentir ses peurs ou bien encore l’amour qu’il porte à ses proches. L’autre personnage donnant de l’intérêt au roman est le petit frère Adam, un adolescent de seize ans homosexuel. La façon dont l’auteure présente les points de vue de ce garçon réussit à piquer la curiosité du lecteur.

Pour résumer, ce livre est pour  moi un grand coup de coeur ! Malorie Blackman parvient à parler de sujets parfois tabous comme l’homosexualité, les adolescents devenant parents avec originalité et une justesse incroyable.

Pour finir, une citation : « Les garçons ne pleurent pas mais les hommes, oui ».

Marie Parent