Un voyage autour de la Terre

Le 17 novembre dernier, Thomas Pesquet s’est envolé pour la Station Spatiale Internationale (ISS). Avec ses deux collègues : Peggy Whitson et Oleg Novitski respectivement américaine et russe, Thomas Pesquet a rejoint l’ISS pour un séjour de six mois. Baptisée Proxima 50, cette expédition a pour but de réaliser des expériences scientifiques et des opérations de maintenance de l’ISS.

Continuer la lecture de « Un voyage autour de la Terre »

Coopaname

Au mois de juin, nous avons eu l’opportunité de participer à un stage à l’EMI (École des Métiers de l’Information) de Paris. Il nous a été offert par l’EMI et le Clemi en récompense du prix de meilleur journal lycéen de France pour ThéoNet. Durant une semaine de formation, coordonnée par M. Pascal Famery du Clemi, nous avons réalisé un reportage sur COOPANAME, une coopérative d’entrepreneurs située à Paris qui rassemble près de 850 personnes.

Nous vous proposons de découvrir le reportage ci-dessous.

Louis & Tom Lefèvre

Journée mondiale contre la Polio

Le 24 octobre  a eu lieu la journée internationale de lutte contre la Polio. Il faut savoir que la Polio est la deuxième maladie touchant ou ayant touché le plus de personnes dans le monde. Des organismes comme l’OMS, le Rotary, l’UNICEF et la Fondation Bill Gates ont permis de réduire le périmètre de la zone concernée par cette maladie et le nombre de cas de manière impressionnante.

Cette action nommée « End Polio Now » commença en 1999, au fil des années, l’effort pour l’éradication de cette maladie principalement infantile fut si important que nous sommes très près de la disparition totale du virus. En 1998, on pouvait compter plus de 350 000 cas, en 2015 il n’y en avait plus que soixante quatorze. La différence est frappante. Cette année, l’objectif est de totalement l’éradiquer. Avec un nombre très bas d’individus infectés, l’espoir de voir disparaître une maladie rendant des enfants âgés de moins de 5 ans handicapés à vie est devenu encore plus fort.

La vaccination est la seule façon de réduire les cas de polio et  les vaccins ont un coût très bas, seulement 0,50$. Le don est un des moyens les plus efficaces pour participer à la lutte contre cette maladie.  De plus, lorsque vous faîtes un don pour un vaccin par exemple, la Fondation Bill Gates donnera le double.

Grâce à cette journée assez spéciale, nous devrions tous être au courant et agir pour le monde de demain, que ce soit en matière de technologie, d’environnement ou de protection de la population face aux différentes menaces. Peu importe à quel niveau nous agissons, même un don de 10 centimes peut sauver des vies, même un simple sourire peut rendre une personne heureuse pour toute sa vie. Alors, agissons ensemble dans le but d’un monde meilleur !

 

Marie Izdag

Sur le toit du monde !

Lors de la coupe du monde junior de sabre qui s’est déroulée à Bourges, Charles Colleau a confirmé son titre de champion d’Europe décroché il y a quelques semaines à Novi Sad en Serbie. Il a réalisé l’exploit de décrocher le titre mondial après une journée de compétition très forte en émotions.

En effet, comme au championnat d’Europe, sa route a malheureusement croisé celle de son coéquipier Jean-Philippe Patrice.

Et comme au championnat d’Europe, ce quart de finale restera sans doute l’un des matchs les plus difficiles pour Charles. Mené 6 touches à 1 par un Jean-Phi explosif et visiblement déterminé à prendre sa revanche, il ne s’est pas laissé déstabiliser et est revenu à une touche à la pause (7 touches à 8). A partir de là, la rencontre a été  très accrochée et les deux sabreurs se sont retrouvés sur un score de parité à 14 touches à 14.

Cette fois encore, l’ultime touche de Charles prive Jean-Philippe d’une médaille mais le titre de Charles aura à coup sûr quelque peu consolé son camarade.

Après une demi finale, assez facilement gagnée 15 touches à 11 contre le Russe Gladkov Andrey, Charles s’est retrouvé en finale face à un autre Russe, Anatoly Kostenko.

Une finale très accrochée ! Mené 13 touches à 12, Charles ne tremble pas et assène à son adversaire  les trois dernières touches qui le mènent à la consécration suprême.

Vingt et un an après, il rejoint ainsi dans la légende le seul champion du monde junior que le sabre français comptait jusque-là, le champion olympique Damien Touya, lui aussi Tarbais et ancien élève de « Théo ».

L’année prochaine, Charles entrera dans la catégorie sénior. Nous espérons que ses coéquipiers de l’équipe de France Jean-Philippe, Baptiste, Hugo, toujours juniors, auront acquis de l’expérience lors de ces championnats du monde et qu’ils glaneront des titres à leur tour.

Retrouvez l’interview que Charles a accordée à ThéoNet dans son ancien lycée.

Hélène Lafitte, Louis & Tom Lefèvre

Lourdes capitale du VTT !

L’équipe de ThéoNet s’est déplacée à Lourdes, capitale mondiale du VTT de descente le temps d’un week-end. Après le vif succès enregistré l’an passé, l’Union Cycliste Internationale (UCI) avait à nouveau choisi la piste du Pic du Jer pour l’organisation de la première manche de la coupe du monde Mountain Bike UCI présentée par Shimano. Cette édition 2016 a encore réuni des milliers de spectateurs qui ont assisté aux descentes vertigineuses des champions. Le Français Loïc Bruni, après avoir survolé les qualifications du samedi, a malheureusement chuté lors de la finale remportée avec brio par l’Américain Aaron Gwin.

© Tom Lefèvre
Loïc Bruni – © Tom Lefèvre

Auteur d’un énorme run, le Californien réalisait un superbe chrono et distançait les autres concurrents devant un public émerveillé. Un peu plus tôt, la Britannique Rachel Atherton, triple championne du monde et vainqueur de la coupe du monde de cette discipline la saison dernière, survolait la compétition féminine en devançant de quatre secondes sa compatriote Tahnée Seagrave.

© Louis Lefèvre
Rachel Atherton – © Louis Lefèvre

Cette première manche organisée de main de maître par Lourdes VTT et sponsorisée notamment par Red Bull a connu encore une fois un énorme succès populaire. Souhaitons que le très beau parcours du Pic du Jer devienne un haut lieu du VTT descente et un rendez-vous incontournable pour les amoureux de cette discipline ô combien spectaculaire !

Hélène Lafitte, Louis & Tom Lefèvre

Barbie change de peau

Barbie, la célèbre poupée Mattel créée par Ruth Handler, connue pour ses formes idéales et complètement improbables depuis maintenant cinquante six ans, connaît enfin un changement drastique. Le 28 janvier la marque a annoncé la sortie de trois nouveaux modèles : une grande, une petite et une ronde.

My first custom barbie ©Saffy-https://www.flickr.com/photos/saffy_suppi/3844964009
My first custom barbie ©Saffy-https://www.flickr.com/photos/saffy_suppi/3844964009

Depuis septembre 2015 la célèbre poupée était déjà disponible avec sept couleurs de peau, quatorze formes de visages, dix-huit couleurs d’yeux et vingt-trois couleurs de cheveux différentes. La Barbie originale n’a pas de soucis à se faire car elle continuera à être commercialisée en grandes surfaces alors que ses nouvelles amies ne seront disponibles que sur internet à partir de mars 2016.

Vintage Barbie Bathing Beauties ©RomitaGirl67-https://www.flickr.com/photos/romitagirl67/14848823123
Vintage Barbie Bathing Beauties ©RomitaGirl67-https://www.flickr.com/photos/romitagirl67/14848823123

La marque Mattel se modernise en collant à l’époque actuelle pour permettre aux petites filles de trouver la poupée qui leur correspond. En effet, depuis quelques années les ventes de Barbies ont baissé de 12% alors que celles des autres jouets pour filles ont connu une augmentation de 24%.

Pour la première fois une exposition rétrospective est consacrée à Barbie au Musée des arts décoratifs à Paris du 10 mars au 18 septembre 2016.

Elise Bienvenu

Le jeu de go révolutionné

Lee Sedol est l’un des meilleurs joueurs de go du monde. Ce sud-coréen de 33 ans a battu à plusieurs reprises l’actuel champion du monde, Lee Chang-ho. Le jeu de go est très simple. Il oppose deux adversaires qui ont des pierres blanches ou noires. Le but est d’encercler les pierres de l’autre pour les capturer. Ainsi, le joueur gagne des territoires. Le vainqueur est celui qui a le plus de pierres de son adversaire à la fin du jeu.

Deepmind, une entreprise de Google, a développé un ordinateur  AlphaGo, capable de jouer au jeu de go. Alors que certaines machines sont depuis longtemps capables de battre les champions mondiaux aux échecs ou à Othello par exemple, le nombre élevé de coups possibles au jeu de go avait pour l’instant empêché les programmateurs de rivaliser avec les bons joueurs.

L’intelligence artificielle (IA) a affronté Lee Sedol et a gagné quatre parties (dont deux que le champion a abandonnées). Ce dernier a cependant réussi à remporter la victoire sur la dernière manche. L’honneur est sauf ! La partie a ensuite été analysée, et Demis Hassabis, le fondateur de Deepmind (il s’agit d’une entreprise qui a pour but de créer des algorithmes capables « d’apprendre par eux-mêmes« )  a estimé que le joueur avait pu vaincre AlphaGo parce qu’il avait joué un coup qui avait complètement surpris l’IA. Malgré ses quatre défaites, Lee Sedol a affirmé que « l’humain peut toujours faire mieux ». Il explique le score final par le fait même qu’il s’agit d’un robot : il est « complètement différent », déroutant. Il retourné cette force contre AlphaGo en jouant le fameux coup qui lui a permis de gagner une partie.

Deepmind a réussi une prouesse en développant AlphaGo. Cette machine est vraiment inédite par son efficacité et aussi sa complexité. Ainsi, l’IA a démontré qu’elle était capable de battre un des meilleurs joueurs du monde. Lee Sedol a expliqué que le jeu avait été moins stratégique que psychologique, car la machine ne se laisse pas impressionner. Ces progrès sont peut-être le début de bien d’autres, pas seulement dans le domaine du jeu de go, et peut-être extensibles à d’autres domaines de la science.

Plus d’informations sur Le Monde, article de William Audureau

Annika Fleury

Les Petits As : côté village

Aujourd’hui, nous terminons notre série de reportages sur le tournoi mondial des Petits As en vous présentant son village.

©Capucine De Gères
©Capucine De Gères

Dans le village 2016, les visiteurs vont de stand en stand. Ils découvrent alors les partenaires exposants ainsi que les différents sponsors du tournoi. Durant la journée, petits et grands peuvent participer aux nombreuses activités ludiques comme les simulateurs de l’Armée de l’air, les parcours d’adresse basket, volley, rugby, foot du conseil départemental ou encore les simulateurs sportifs proposés par la mairie de Tarbes. Les plus petits vont à la rencontre des clowns qui les maquillent. Le côté santé est aussi très présent dans le village avec la Caisse Primaire d’Assurance Maladie qui, en partenariat avec la Mutualité Française propose l’exposition « Les Petits As de la santé, nutrition, activités hygiène bucco dentaire », la ligue contre le Cancer ou encore l’association « Rêves » qui réalise les rêves des enfants gravement malades. Tout au long de la journée, le nombreux public peut également se restaurer sur place et acheter des souvenirs à la boutique officielle.

©Capucine De Gères
©Capucine De Gères

Nous nous sommes justement intéressées à cette boutique des Petits As implantée sur le tournoi depuis maintenant trente quatre ans. Le stand a pour but de vendre des souvenirs permettant de récolter des fonds et de couvrir une partie des dépenses de l’évènement comme par exemple les concerts, l’hébergement des équipes… Les visiteurs y trouvent des articles variés se rapportant évidemment au tennis comme les balles, les tee-shirts des Petits-As… ainsi qu’une gamme de produits dérivés allant du textile sportif aux goodies porte-clefs, magnets…  Pour tout achat de 35 euros, ils se voient offrir une place pour le traditionnel concert du vendredi soir, cette année Chico et les Gipsyes. Les personnes qui tiennent la boutique officielle font partie des 180 bénévoles organisateurs du tournoi.

©Capucine De Gères
©Capucine De Gères

Nous nous sommes également rendues sur le stand de l’Armée de l’air. C’est la 27ème année que ces militaires sont présents sur le tournoi des Petits As. Détachés pour l’occasion de leurs missions habituelles, ils accueillent les visiteurs intéressés, le plus souvent des jeunes et leur font découvrir les sensations du combat aérien grâce aux simulateurs de vols Alphajet. Il arrive aussi que des joueurs de tennis viennent se divertir sur leur stand afin d’évacuer le stress — pour l’anecdote, Raphaël Nadal s’y réfugiait régulièrement après ses matchs.

Elise Bienvenu, Alix Cazabat & Enora Solé

Les Petits As : côté handisport

Aujourd’hui découvrez l’interview de Fabien Ducos, directeur du tournoi handisport.

 Et toujours dans cette catégorie handisport, quelques mots d’Alexander Cataldo avant sa rencontre en double.

 

Lucie Barresi, Meithien Lasserre & Lydia Sanchez