Le jeu de go révolutionné

Lee Sedol est l’un des meilleurs joueurs de go du monde. Ce sud-coréen de 33 ans a battu à plusieurs reprises l’actuel champion du monde, Lee Chang-ho. Le jeu de go est très simple. Il oppose deux adversaires qui ont des pierres blanches ou noires. Le but est d’encercler les pierres de l’autre pour les capturer. Ainsi, le joueur gagne des territoires. Le vainqueur est celui qui a le plus de pierres de son adversaire à la fin du jeu.

Deepmind, une entreprise de Google, a développé un ordinateur  AlphaGo, capable de jouer au jeu de go. Alors que certaines machines sont depuis longtemps capables de battre les champions mondiaux aux échecs ou à Othello par exemple, le nombre élevé de coups possibles au jeu de go avait pour l’instant empêché les programmateurs de rivaliser avec les bons joueurs.

L’intelligence artificielle (IA) a affronté Lee Sedol et a gagné quatre parties (dont deux que le champion a abandonnées). Ce dernier a cependant réussi à remporter la victoire sur la dernière manche. L’honneur est sauf ! La partie a ensuite été analysée, et Demis Hassabis, le fondateur de Deepmind (il s’agit d’une entreprise qui a pour but de créer des algorithmes capables « d’apprendre par eux-mêmes« )  a estimé que le joueur avait pu vaincre AlphaGo parce qu’il avait joué un coup qui avait complètement surpris l’IA. Malgré ses quatre défaites, Lee Sedol a affirmé que « l’humain peut toujours faire mieux ». Il explique le score final par le fait même qu’il s’agit d’un robot : il est « complètement différent », déroutant. Il retourné cette force contre AlphaGo en jouant le fameux coup qui lui a permis de gagner une partie.

Deepmind a réussi une prouesse en développant AlphaGo. Cette machine est vraiment inédite par son efficacité et aussi sa complexité. Ainsi, l’IA a démontré qu’elle était capable de battre un des meilleurs joueurs du monde. Lee Sedol a expliqué que le jeu avait été moins stratégique que psychologique, car la machine ne se laisse pas impressionner. Ces progrès sont peut-être le début de bien d’autres, pas seulement dans le domaine du jeu de go, et peut-être extensibles à d’autres domaines de la science.

Plus d’informations sur Le Monde, article de William Audureau

Annika Fleury

Les nano cartes face au Raspberry Pi

Depuis quelque temps, un nouveau format de cartes mères est apparu sur le marché : l’ITX. Parmi ces cartes de taille très réduite, la plus petite est la Pico-ITX.

VIA Pico-ITX ©VIA Gallery - https://www.flickr.com/photos/viagallery/2290654026
VIA Pico-ITX ©VIA Gallery – https://www.flickr.com/photos/viagallery/2290654026

Les Pico-ITX sont des cartes mères classiques mais extrêmement petites car elles mesurent 10 cm par 7,2 cm, soit presque la taille d’une carte à jouer ! Ce format est principalement produit par Via technologies. Selon l’entreprise, ce type de cartes mères permet la mise au point de nouveaux appareils.

Cependant, elles présentent deux inconvénients majeurs : leur prix trop élevé et le fait que l’alimentation doit obligatoirement se faire par un bloc d’alimentation, ce qui signifie que l’utilisation sur batterie est impossible.

Ainsi, le prix des moins chères de ces cartes tourne autour de 300 € auquel il faut ajouter celui d’une mémoire RAM, d’un disque de stockage, d’une alimentation, d’un ventilateur boîtier…

De plus, l’appareil n’est pas très fonctionnel en l’absence de carte graphique et de wi-fi. Même dans une configuration de bas de gamme, le rapport qualité-prix est mauvais, d’autant que l’alimentation ne permet pas une utilisation mobile et qu’il faut encore ajouter un boitier !

  • Bref, le concept pourrait être intéressant si Via tecnologies résolvait ces deux problèmes et proposait toute une gamme de composants compatibles de taille réduite, un boîtier permettant une parfaite mobilité et surtout une batterie…

Il existe une autre solution : le Raspberry Pi…

Son plus gros avantage est son prix : 30 £ (soit a peu près 40 €) pour la dernière version, le Raspberry Pi 2. Mais il possède un processeur ARM (comme on en trouve dans les tablettes et les smartphones) ; cette architecture est très intéressante pour son prix modique ainsi que sa faible demande énergétique, ce qui permet au Raspberry Pi d’être facilement alimenté par un câble usb ou une petite batterie de 5v, donc mobile ! La mobilité et le prix,  les deux points capitaux sur lesquels les Pico-ITX ont tout faux. Et c’est bien dommage !

Raspberry Pi©Jan Grosser - https://www.flickr.com/photos
Raspberry Pi©Jan Grosser – https://www.flickr.com/photos
Cependant le Raspberry Pi n’est pas aussi  puissant que le Pico ITX, faute d’une architecture digne d’une tablette !
De plus, le processeur ARM ne permet ni l’exécution de logiciels pour ordinateurs (architectures 32/64 bits) ni  l’installation de systèmes d’exploitation 32/64 bits tels que Microsoft Windows, Ubuntu, Linux Mint.. Les seuls logiciels exécutables sont les applications compilées pour les appareils ARM (applis android, versions ARM…), de même pour les systèmes d’exploitation, c’est-à-dire Android et les versions mobiles des autres systèmes.Toutefois, une version de Windows spéciale Raspberry Pi ainsi que plusieurs distributions Linux ont été recompilées pour les machines ARM.
Enfin, il faut ajouter que la version 2 du Raspberry Pi est très puissante par rapport aux précédentes.
Bref, je pense que le Raspberry Pi est largement adapté aux utilisations quotidiennes des particuliers.

Antoine Gauer

Mise à jour

Pendant que l’article d’Antoine était en attente de publication, le Raspberry Pi a subi une évolution spectaculaire, non seulement en taille (65 mm x 30 mm x 5 mm) et en poids (9 g), mais aussi en performances et surtout en prix : pour seulement 5$ — oui, oui, vous avez bien lu : moins de 5€ ! — le Raspberry Pi Zero dispose d’un processeur Broadcom BCM2835 désormais cadencé à 1000 Mhz contre 700 Mhz pour la première version du Raspberry Pi (soit un gain de rapidité de 40% selon le site du concepteur), d’une SDRAM LPDDR2 de 512 Mo (le double de la première version) et d’un slot pour carte microSD.

 

©https://www.flickr.com/photos/127899393@N04/
©https://www.flickr.com/photos/127899393@N04/

Côté connectique, il est équipé de deux prises micro USB (dont une pour l’alimentation) et d’un port mini HDMI qui viennent remplacer la prise Ethernet, les 4 ports USB et la sortie jack audio/vidéo du premier Raspberry Pi.  Miniaturisation oblige, il faudra prévoir des adaptateurs pour le connecter à un écran ou à des périphériques USB.

Malgré ce bémol, le Raspberry Pi Zero est une affaire assez extraordinaire. Les passionnés l’ont d’ailleurs bien compris : quelques jours à peine après sa sortie, il est déjà indisponible ! S’il vous intéresse, il faudra donc surveiller les réapprovisionnements !

Jean Cahuzac

 

 

 

L’Apple Watch, c’est pour bientôt !

Le 9 septembre dernier Apple a présenté l’Apple Watch lors de son traditionnel keynote de septembre. La firme fait ainsi son entrée dans le grand milieu des objets connectés.

Faisons un point sur cette montre hyper connectée qui sortira en avril prochain.

 Qu’est-ce qu’une montre connectée ?

C’est d’abord le prolongement de son smartphone : elle sert à recevoir des notifications, consulter son agenda, lire ses messages et même recevoir des appels sans avoir à le sortir de sa poche ! Mais elle peut aussi tenir lieu d’un coach sportif qui compte vos pas, vous indique le nombre de kilomètres parcourus ou le nombre de calories brûlées.

Ce que l’on sait de l’Apple Watch

Apple a voulu donner le choix à ses clients entre :
  • 2 tailles d’écran
  • 3 types de cadrans (sport, édition et watch)
  • 6 couleurs
  • 6 bracelets

En tout plus de 200 combinaisons possibles qui permettront de personnaliser totalement sa montre.

Par ailleurs, Apple a développé watchkit, un système d’exploitation spécialement conçu pour cette montre. Il intègre un nouveau design très soigné et d’une grande simplicité d’utilisation, les applications étant présentées sous forme d’icônes rondes.

L’Apple Watch embarque plusieurs capteurs qui mesureront votre activité physique dans des applications dédiées et on retrouve des fonctionnalités très intéressantes comme le guidage GPS et le tracker d’activités.

Enfin, cette montre de qualité est dotée d’un écran tactile « retina » recouvert d’un cristal de saphir très résistant, notamment aux rayures.
Tim Cook, le directeur général d’Apple, dévoilera surement plus de détails lors d’une prochaine conférence, le 9 mars.
L’Apple watch sera commercialisée en avril. Son prix, de l’ordre de 350€ pour le modèle de base, pourra aller jusqu’à 5000€ (ou plus, car les prix définitifs n’ont pas encore été indiqués par Apple).
Si vous possédez un iPhone — car la montre ne sera utilisable qu’avec un iPhone —, que vous voulez mesurer votre activité physique, avoir une belle montre et si vous êtes prêts à y mettre au moins 350€, l’Apple Watch est faite pour vous !

Tom Lefèvre

Bac 2014, il y’a une app pour ça !

icon_256

AppBacESbac-l_Fotor

Bac 2014

(disponible pour iOS et Android)

Révisez où et quand vous voulez !

Trois applications développées pour les trois filières générales. Avec les cours du programme, des quizz sur chaque leçon, des annales, un bac blanc virtuel et un calculateur pour estimer sa moyenne au bac, ces applications développé par Digischool constituent un véritable outil. Et surtout un outil gratuit ! A télécharger sans attendre pour commencer les révisions dans le bus par exemple, ou lorsqu’on n’a pas ses cours sous la main.

Logo google playLogo App Store

 

Florian Angelini

Smash Hit

smash_hit_app_icon-450x450-300x300

Smash Hit

(disponible sur iOS et Android)

Avancez ! En évitant les obstacles !

Un jeu dynamique, avec des graphismes réalistes et une bande son prenante. Le but du jeu se résume à briser des obstacles en verre sur sa route avec des billes tout en veillant à en garder une réserve. Le jeu s’arrête lorsque la réserve de billes est épuisée, l’objectif étant de parcourir la plus grande distance. A télécharger gratuitement sans plus attendre !

jhh                  logo_google_play_fr

 

Florian Angelini

Netflix : lorsqu’un géant fait trembler les médias français

Ce n’est plus un secret : Netflix, géant des films en streaming, a pour ambition de lancer son service en France. Fondé en 1997 par Reed Hastings et Marc Randolph, Netflix propose, moyennant un abonnement d’un peu moins de 10$ par mois, un accès illimité à un catalogue de films, séries et documentaires, et ce sur tout type d’appareil (ordinateurs, smartphones, tablettes, box, etc.).

Reed Hasting - © Dylan Tweney - http://www.flickr.com/photos/dylan20/6173281190/
Reed Hasting – © Dylan Tweney – http://www.flickr.com/photos/dylan20/6173281190/

Pourquoi ce service fait-il si peur aux médias français ? Déjà disponible dans plusieurs pays d’Europe comme au Royaume-Uni, en Irlande ou en Norvège, il a fait réagir de nombreux médias. Récemment, les patrons de Canal +, TF1 et M6 affichaient leur inquiétude. Pourtant, ils proposent des services plus ou moins similaires : MyTF1 VOD, qui offre la possibilité de louer — sans forfait. Quant à M6 et Canal +, ils diffusent comme Netflix des films et séries en illimité avec le Pass M6 et Canal Play. Alors pourquoi nos médias accueillent-ils si mal le nouveau venu ?

Netflix et son très grand catalogue…

C’est incontestable, Netflix propose un large catalogue : avec des films et des séries récents et en plus grande quantité, son offre est plus attractive que celle de ses concurrents. De plus, avec ses 40 millions d’abonnés répartis dans 52 pays, l’entreprise dégage de tels revenus qu’elle est capable d’acheter des séries. Elle devient donc maîtresse de sa diffusion et peut adapter le contenu et les coûts, mais aussi éviter les longues démarches auprès des sociétés de production pour avoir le droit de diffuser…

Un service de qualité 

Netflix attache un grand intérêt à permettre une utilisation sur tous les types d’appareils. On peut ainsi profiter de son abonnement sur sa télévision, son ordinateur, son smartphone, sa tablette… Le service est disponible sur plus de 1000 supports ! L’utilisateur n’a donc pas à s’inquiéter, il pourra profiter de Netflix sur tous ses appareils, contrairement aux différents services français qui ne sont pas toujours disponibles sur les derniers supports.

Malgré tout, Netflix devra faire face à la concurrence française, notamment Canal Play qui propose lui aussi un service évolué et abouti. La seule conclusion à tirer de l’arrivée de ce nouvel acteur, c’est qu’une véritable concurrence va pouvoir s’installer au profit du consommateur.

Florian Angelini

Nike Training Club

ntcapp

Nike Training Club

(disponible sur iOS)

Tout pour s’entraîner, chez soi, et à moindre frais !

Nike Training Club est une application qui permet de s’entraîner corporellement chez soi et à son rythme. Les cours sont classés en fonction du niveau ou de l’objectif  à atteindre (se muscler, se tonifier…). Avec une interface claire et un soin particulier apporté aux vidéos explicatives des entraînements, l’application est vite prise en main et offre une expérience de grande qualité.

jhh

Florian Angelini

LaCie révolutionne le stockage de votre smartphone ou tablette avec « Fuel »

LaCie, une entreprise spécialisée dans la fabrication de solutions de stockage, vient de présenter au CES de Las Vegas (Consumer Electronics Show, salon consacré à la haute technologie) un disque dur Wifi de 1000 Go baptisé « Fuel » 

Il est capable d’offrir davantage de capacité de stockage (seulement réservé aux produitx Apple – iPhone, iPad, Mac) et ainsi de réduire l’espace occupé sur son appareil. Avec une autonomie de 10h on peut l’emmener partout avec soi. Le point le plus important, c’est qu’il est capable de créer son propre réseau Wifi. On peut donc se passer d’une box internet car il peut se connecter directement aux appareils. Le petit boitier qui peut tenir dans une main est capable d’envoyer simultanément trois flux vidéo HD ou être consulté par cinq appareils en même temps. Pour une vitesse de transfert plus rapide, avec des fichiers lourds par exemple, on peut opter pour le câble USB 3 fourni. Il offre une très bonne solution de stockage souple et est utilisable aussi bien sur smartphone et tablette que sur un ordinateur.

TuneIn

mzl.sxutkykk

TuneIn

(disponible sur iOS, Android et Windows Phone)

Ecoutez le monde !

TuneIn est une application qui diffuse des web radios de tous les continents. Elle en propose plus de 100 000 dans des styles variés (pop, country, rock). Avec plus de 40 millions d’auditeurs dans le monde et 1 milliard d’heures d’écoute en 2013, TuneIn propose de la musique gratuite à emporter partout avec soi !

jhh

jhhh

jhhhh

Inception – L’app de la semaine

Inception-The-App

Inception – The App

(disponible sur iOS)

C’est le moment de rêver …

L’app à ne pas manquer pour les fans du film !  Avec la musique originale, cette application vous propose de créer une ambiance sonore grâce au micro des écouteurs … Vous avez le choix entre différents « rêves » qui offrent chaque fois une atmosphère différente. Vous pouvez débloquer des espaces de rêve en remplissant certaines conditions. Par exemple, lancer l’application après 23h ou pendant une nuit de pleine lune…

jhh