Championnats du Monde de canoë-kayak

Du 23 septembre au 1er octobre se sont déroulés les championnats du monde de canoë-kayak sur la base d’eaux-vives de Pau.

Une centaine de kayakistes et céistes venant du monde entier se sont affrontés sur les traditionnelles épreuves de slalom et de descente en kayak et en canoë monoplace ou biplace.

Les français ont remporté de nombreux titres et médailles. Chez les filles, Claire Haab a été sacrée championne du monde en canoë monoplace (C1). Le canoë biplace (C2), composé de Manon Durand et Cindy Coat, est médaille d’argent. En descente kayak monoplace (K1), les françaises réalisent un doublé : Claire Bren a été championne du monde devant Manon Hostens. Chez les garçons, en descente K1, Gaetan Guyonnet a été médaillé de bronze et en canoë biplace, les bateaux français raflent les trois médailles !

Et ce n’est pas fini car la France a remporté tous les titres possibles en descente par équipe. Une mention spéciale pour l’équipe de canoë monoplace composée du Palois Ancelin Gourjault, Louis Lapointe et Quentin Dazeur qui décroche l’or pour 7 centièmes de seconde seulement devant les Tchèques.

Mais la nouveauté de ces championnats du monde a été l’épreuve de slalom extrême. Cette nouvelle course très spectaculaire se dispute en kayak. Le départ est déjà très impressionnant ! En effet, à chaque manche, quatre athlètes se lancent depuis une rampe située à une hauteur de 4 mètres. S’en suit un parcours composé de 5 à 7 obstacles que les kayakistes doivent franchir le plus rapidement possible car seuls les deux premiers bateaux sont qualifiés pour la manche suivante.

En plus du passage des portes, un esquimautage entre deux bouées est même obligatoire en cours de descente pour valider la qualification ! Avec quatre embarcations en course en même temps, les trajectoires ne sont vraiment pas évidentes, les bateaux et les pagaies s’entrechoquent et les kayakistes s’affrontent à l’image d’un boardercross.

Sûr que cette épreuve qui sera également présente aux prochains jeux olympiques de Tokyo et dans laquelle le Lourdais Boris Neveu s’est déjà distingué au cours de ces mondiaux en finissant vice-champion du monde 2017, rencontrera un vif succès auprès du public !

La rédac’