Décryptage : Corée du Nord / Corée du Sud

Pourquoi la séparation entre les deux Corées ?

Un handicap au développement de la Corée du Sud ?

 

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Korea_topographic_map.png?uselang=fr - © Ksiom
http://commons.wikimedia.org/wiki/
File:Korea_topographic_map.png?uselang=fr – © Ksiom

Pour ce numéro, nous allons tenter de décrypter le plus simplement possible la situation tendue entre les deux Corées. 

 

La Corée, située entre la Chine et le Japon, a toujours été influencée par ses deux grands voisins. Ses traditions de souche confucéenne lui viennent de l’Empire du Milieu, alors que sa culture contemporaine est en grande partie importée de l’archipel nippon.

L’empire du Japon occupe en effet la péninsule de 1910 à 1945, même si son influence effective sur la Corée date de 1897. Cette colonisation, à laquelle les Coréens opposent une franche résistance, est marquée par la dureté du régime japonais : le peuple coréen est exploité, les ressources du pays sont pillées et la vie des Coréens ne cesse de se détériorer.

Les Japonais tentent de supprimer la culture coréenne, de transformer la péninsule en grenier à riz pour l’archipel, et asservissent totalement la population locale.

Pendant cette période d’intense colonisation, la résistance à l’occupation nippone est notamment menée par les communistes, dont le chef Kim II Sung  deviendra le futur dirigeant de la Corée du Nord.

Le président du gouvernement, en exil à Washington, Syngman Rhee, lui, sera le maitre de la Corée du Sud.

 

A la fin de la seconde guerre mondiale, la libération de la Corée après la défaite du Japon ne lui apporte pas l’indépendance pour laquelle les habitants s’étaient tant battus. Au contraire,  le pays commence à se diviser à cause de conflits idéologiques qui laissent penser aux prémices de la guerre froide. En effet, les quatre puissances victorieuses de la guerre (Royaume-Uni, USA, URSS et France) sont chargées d’assurer l’indépendance du pays, une situation en quelque sorte analogue à celle de l’Allemagne à la même époque. Très vite, ce sont finalement les Américains et les Soviétiques qui se partagent la gestion du territoire au niveau du 38e parallèle.

Yo Unhyong, un communiste, crée le « comité pour la préparation de l’indépendance de la Corée », opposé au gouvernement provisoire installé en Corée du Sud mené par Syngman Rhee toujours en exil aux Etats-Unis, et proclame une République populaire de Corée le 6 septembre 1945. Washington monte alors un gouvernement militaire à Séoul, constitué d’anciens fonctionnaires au service du Japon (au nord, ceux-ci furent déportés).

Ce nouveau pouvoir déclare alors la République populaire illégale, et rapatrie Syngman Rhee.

Siège de Samsung à Séoul  http://www.flickr.com/photos/oalexanderson/3651368549/ - © Oskar Alexanderson
Siège de Samsung à Séoul
http://www.flickr.com/photos/oalexanderson/3651368549/ – © Oskar Alexanderson

Malgré une commission d’entente entre les deux Corées, aucun accord n’est trouvé, et les Etats-Unis font voter à l’ONU le principe d’organisation d’élections pour les deux Corées, contre l’avis soviétique. Ainsi les élections conduisant Syngman Rhee à la présidence n’ont été effectives qu’au sud, entérinant la séparation de la péninsule en deux parties.

Des élections sont ultérieurement organisées au nord, entraînant la proclamation, le 9 septembre 1948, de la République populaire démocratique de Corée. Ce processus électoral, en apparence démocratique, conduit finalement à l’établissement d’un régime communiste et stalinien au nord alors qu’au sud c’est plutôt un régime autoritaire qui s’impose.

Après des accusations mutuelles d’attaques et de provocations, la guerre entre les deux Corées éclate le 25 juin 1950 et dure plus de trois ans.

Le résultat est un retour à la situation d’avant-guerre. Le bilan est terrible dans la mesure où on dénombre plus de deux millions de morts pour une guerre qui n’est toujours pas terminée officiellement. Toujours pas de traité de paix à l’horizon, seul l’armistice de 1953 a permis de mettre fin aux combats. Il a simplement entériné la partition des deux Corées : la Corée du Nord avec comme capitale Pyongyang et la Corée du Sud avec comme capitale Séoul.

Depuis, les relations entre les deux pays alternent entre périodes de rapprochement timide et épisodes de franches confrontations. Les accords noués lors des premières sont détruits lors des affrontements des secondes.

 

Séoul Corée du Sud http://www.flickr.com/photos/mariosp/7273744114/ - © Mario Sánchez Prada
Séoul Corée du Sud
http://www.flickr.com/photos/mariosp/7273744114/ – © Mario Sánchez Prada

Cette situation n’a pas empêché finalement l’émergence de la République sud-coréenne. Elle est devenue une puissance économique et culturelle de 1er plan en Asie, qui tend à s’imposer sur la scène internationale. Cette croissance économique exponentielle qu’a connu le pays est appelé « le Miracle de la rivière Han ».

Son développement, qui a débuté dans les années 1960, essentiellement guidé  par  la croissance des exportations industrielles, est remarquable. Il a permis à la Corée du Sud d’organiser avec succès les 24e Jeux Olympiques d’été à Séoul en 1988 et  la Coupe du monde de football en 2002 avec le Japon.

Aujourd’hui, l’économie coréenne est au 13e rang mondial et la nation est déterminée à devenir l’un des plus grands leaders de ce nouveau millénaire. Ses industries dans le domaine des semi-conducteurs, de l’automobile (Kia), de la construction navale (Hyundai), de l’aciérie et des technologies de l’information et de la communication (Samsung, LG) sont en position dominante sur les marchés mondiaux.

Mais elle ne s’arrête pas là. Les feuilletons, les films, et la musique (Psy) de la Corée du Sud attirent désormais un nombreux public au sein des pays asiatiques, ce mouvement est appelé la « vague coréenne ». La nouvelle position de la Corée du Sud au sein de la communauté internationale a été reconnue en 2010 quand la nation est devenue le premier pays d’Asie à présider le G20 et a en accueillir le sommet.

 

Fany Bonargent et Thibaut Lafargue

Panoramique Pyongyang capitale Corée du Nord http://www.flickr.com/photos/blogjam/66453207/ - © Fraser Lewry
Panoramique Pyongyang capitale Corée du Nord http://www.flickr.com/photos/blogjam/66453207/ – © Fraser Lewry

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *