Delirium- Lauren Oliver

Delirium, tome 1
Lauren Oliver
2011

« Je t’aime. Souviens-toi. Ils ne peuvent pas nous enlever ça. »

Résumé :

Portland, Etats-Unis, dans le futur. Le sentiment d’amour a été catalogué maladie mortelle sous le nom d’amor deliria nervosa. Un Protocole a été mis au point : l’année de ses dix-huit ans, chaque citoyen doit passer sur la table d’opération pour lui retirer la partie du cerveau provoquant ce sentiment. Ce faisant, ce n’est pas que l’amour qui part, mais aussi la haine, la colère, la douleur… Seule la peur reste. Lena a vu sa mère se laisser mourir à cause de l’amour qu’elle éprouvait pour son père. La jeune fille est impatiente d’être guérie et compte les jours la séparant de son Protocole. Mais une rencontre vient bouleverser sa vie et changer sa vision du système…

© Le Livre de Poche Jeunesse - http://www.livredepochejeunesse.com/
© Le Livre de Poche Jeunesse – http://www.livredepochejeunesse.com/

Mon avis :

Comment peut-on estimer que l’amour est une maladie ? Je n’ai pas cessé de me poser cette question au fil des pages. L’écriture de Lauren Oliver, les mots de Lena sont intimes, et mieux que tout, permettent d’appréhender la naissance de l’amour, le commencement de la rébellion. Beaucoup de passages m’ont révoltée, notamment ceux évoquant les sentiments comme une chose malsaine, honteuse, une maladie horrible. La transformation de Lena est époustouflante : page après page, on la voit évoluer, prendre confiance en elle et ouvrir les yeux. Ce roman fait peur, aussi ; et si un jour on n’éprouvait plus rien ? La vie serait-elle meilleure ? La réponse que donne Lena, et qui est aussi la mienne, n’est pas partagée dans une société où, plus personne ne trouvant une chose plus importante qu’une autre, à part ce Protocole, il n’y a plus ni haine, ni violences, ni guerres. Mais Lena et moi sommes sûres d’une chose : ce n’est pas la solution…

Raphaëlle Senna