Doctor Who – Partie 2

Doctor Who, cinquante ans de voyages dans le Temps et l’Espace…

Partie 2/2

 

— Et le Doctor se bat seul contre eux tous ?

— Non, il est toujours accompagné de compagnons, la plupart du temps humains, presque toujours des femmes. Au début, il n’y avait rien entre lui et ses compagnons, sinon de l’amitié, puis avec Sarah Jane Smith et plus tard Grace Holloway, les scénaristes ont développé des romances, qui trouvent leur apogée avec Rose Tyler dans la deuxième série.

— Attends, y a un truc que je ne comprends pas. Si ça date de 1963, il ne peut pas y avoir eu qu’un seul acteur ?

— Quoi, je te l’ai pas encore expliqué ? Une des caractéristiques des Seigneurs du Temps, à part d’avoir deux cœurs, c’est qu’ils peuvent se régénérer quand ils meurent, changer complètement de corps et de personnalité mais garder le même cerveau, la même mémoire. Jusqu’à présent, il y a eu onze Doctors. Le premier était William Hartnell, qui est resté trois ans, l’un des plus aimés était Peter Davidson, le cinquième  Doctor, et actuellement les sondages donnent favoris David Tennant, dixième Doctor, et Matt Smith, le onzième, qui va laisser sa place à Peter Capaldi après l’épisode de Noël. Nul besoin de te dire que ce sont mes préférés…

— Onze acteurs ? Eh ben… Et tu parlais des compagnons ?

— Oui, il y en a eu plus de 35. Le premier était la propre petite-fille du Doctor, Susan Foreman. Quelques-uns qui ont marqué : Polly, Zoe, Jo, Peri, Grace dans la première série, Rose, Martha, Donna, Amy et Rory et Clara dans la deuxième série.

— C’est tout ? Pas de compagnons spéciaux ?

— Tous l’étaient à leur manière, mais il faut que je te parle de quelques-uns en particulier.

— Je suis tout ouïe.

— D’abord Sarah Jane Smith, jouée par la merveilleuse Elizabeth Sladen, qui nous a quittés en 2011 : elle a tellement été appréciée qu’elle a eu droit à ses propres séries, The Sarah Jane Adventures et K-9 and Company. Elle accompagnait les troisième et quatrième Doctors et ils avaient un chien robotique, K-9. On la revoit parfois dans la deuxième série. 

Sarah Jane Smith - © BBC - http://www.bbc.co.uk/
Sarah Jane Smith – © BBC – http://www.bbc.co.uk/

— Un chien robotique ? J’en veux un !

— Laisse-moi finir. Ensuite, tu as le Brigadier Lethbridge-Stewart de l’UNIT, United Nations Intelligence Taskforce, une brigade des Nations Unies qui étudie les vies aliens et protège la Terre.

— Cool, on a finalement un groupe de super-héros !

— Le onzième Doctor rencontre sa fille dans la deuxième série. Elle est aussi à UNIT.

— Travail de famille…

— A propos de Grace, il faut préciser que c’est le premier compagnon que le Doctor embrasse. Dans la deuxième série, le neuvième Doctor joué par Christopher Eccleston n’est pas le premier qu’on voie : on rencontre d’abord Rose Tyler, jeune londonienne du XXIème siècle qui va finir par être son amoureuse bien que … spoilers ! Elle est connue des Whovians comme Bad Wolf, le Grand Méchant Loup, et va avoir un destin tragique mais magnifique.

Rose Tyler - © BBC - http://www.bbc.co.uk/
Rose Tyler – © BBC – http://www.bbc.co.uk/

— Mais, euh, tu ne peux pas ne dire que ça !

— T’as qu’à regarder la série pour savoir, moi je ne spoile pas. Tu rencontreras dans la saison 1 de la deuxième série le Capitaine Jack Harkness, un autre de mes fantasmes… En fait, il vient du 51ème siècle, il est un Agent du Temps, c’est-à-dire qu’il peut voyager dans l’espace et le temps à l’aide d’un manipulateur de vortex, un genre de montre assez complexe. Il se retrouve bloqué au XXème siècle et accompagne le Doctor et Rose pendant quelques épisodes. Il est tué à la fin de la saison 1, puis il ressuscite, mais le Doctor l’abandonne. Torchwood, qui est l’un des principaux antagonistes du Doctor dans la saison 2, a droit lui aussi à sa série. Je te la recommande vivement : au contraire de Doctor Who, qui est un programme familial donc bienséant, Torchwood est plus adulte, plus sombre, plus explicite. Captain Jack, par exemple, est bisexuel à tendance gay, et il dit même avoir eu des relations avec des aliens.

Captain Jack Harkness - © BBC - http://www.bbc.co.uk/
Captain Jack Harkness – © BBC – http://www.bbc.co.uk/

— Un type intéressant, tu me le présentes ?

— Oh, à mon avis, tu as des chances avec lui, tu entendras souvent le Doctor lui dire d’arrêter de flirter avec tous ceux qu’il rencontre !

— Arrête, je vais finir par être jaloux.

— Les compagnons du Doctor les plus complexes sont sûrement Amy Pond et Rory Williams. Amy est la première personne que le Doctor rencontre lorsque David Tennant laisse le rôle titre à Matt Smith; elle a 7 ans la première fois, puis il la retrouve quand elle en a 21. Elle, son petit ami, puis mari Rory – qui est mort deux fois, soit dit en passant – et le Doctor sont amis à la vie à la mort. Elle est surnommée « La fille qui attend », Rory est « Le dernier Ceinturon ». Si tu veux savoir pourquoi, regarde la série ! Amy Pond, Rory Williams

— T’as le don pour tenir les gens en haleine, toi. Allez, dis-moi pourquoi !

— Non, non, spoilers, comme dirait River Song.

— Et qui est River Song ?

— Mon personnage préféré. On la voit pour la première fois dans l’épisode 8 de la saison 4 de la deuxième série, où elle se présente comme une archéologue. Elle meurt en sauvant la plus grande librairie de l’Univers envahie par Vashta Nerada, le monstre qui se cache dans les ombres et qui fait que nous avons peur du noir. Mais, comme elle avait révélé au Doctor qu’elle connaissait son vrai prénom, il comprend qu’elle est quelqu’un d’important de son futur et qu’il ne peut pas la laisser mourir comme ça. Et donc, il l’enregistre dans la base de données de la librairie, un monde parallèle parfaitement sûr et éternel. 

River Song - © BBC - http://www.bbc.co.uk/
River Song – © BBC – http://www.bbc.co.uk/

— Ok ! Alors, là, j’ai deux questions : on la voit pour la première fois alors qu’elle meurt ? Et qu’est-ce qui est important dans le fait qu’elle sache son vrai prénom ?

— Le prénom du Doctor est son plus grand secret, et le plus dangereux de l’Univers. C’est pour ça que la série s’appelle Doctor Who, « Docteur Qui ? », parce qu’on ne sait presque rien de personnel sur lui.

— J’imagine que si River sait ça, c’est que ce n’est pas n’importe qui par rapport à lui, sa femme, peut-être…

— Chut, spoilers ! L’histoire de River est complexe et tragique. L’une des meilleures de la série, d’après moi. Enfin, tu as Clara, the Impossible Girl, la fille impossible, que le Doctor rencontre trois fois : une première fois sur une planète Dalek, elle est rescapée d’un crash spatial dans un endroit où sont envoyés tous les Daleks incompatibles.

— Incompatibles ?

— Des tendres, des rêveurs ou de trop gros psychopathes. La deuxième fois, dans le Londres de l’époque victorienne, où elle est nurse et barmaid à mi-temps. Ces deux fois-là, elle meurt, et elle meurt en disant les mêmes mots : « Run you, clever boy, and remember », soit « Cours, malin, et rappelle-toi ».

— La même fille, à deux époques et deux endroits différents, qui dit les mêmes mots ? Tu m’étonnes qu’elle soit impossible… Laisse-moi deviner : la troisième, c’est dans la Grande-Bretagne actuelle, et elle voyage avec lui ?

— Exact, mais je ne t’en dirai pas plus, parce que…

— Spoilers ! Merci,  j’avais compris.

— Oh, et je t’ai pas dit, encore !

— Non, mais ça va pas tarder, je sens.

— Le 23 novembre, la BBC diffuse un épisode spécial 50 ans, « The Day of The Doctor », le Jour du Doctor, et près de 48 pays vont le diffuser au même moment, dont la France, sur France 4. Et en version originale, s’il te plaît ! Le meilleur jour de ma vie, du moins celui que j’attends avec le plus d’impatience en ce moment… 

The Day of the Doctor - © BBC - http://www.bbc.co.uk/
The Day of the Doctor – © BBC – http://www.bbc.co.uk/

— Je peux imaginer pourquoi…

— Bon, j’y vais, je veux revoir la saison 7, il y a un de mes épisodes préférés.

— Je te laisse aussi, je vais commencer la série, tu m’as contaminé. 800 épisodes, c’est parti…

— Oh, t’as pas besoin de commencer dés la première série, ça c’est pour les fans ultimes qui ont le temps ! Non, commence avec Christopher Eccleston en 2005, c’est déjà ça.

— Ouf, tu me rassures !

 

                                                                              Raphaëlle Senna

 

 

 

Sources : http://www.bbc.co.uk/programmes/b006q2x0

http://fr.wikipedia.org/wiki/Doctor_Who

2 commentaires Ajoutez les votres
  1. Merci!! C’est vrai que j’ai tendance à m’approprier les Univers que je lis ou que je découvre dans les films et les séries. Celui du Doctor a pris la place d’honneur depuis que je l’ai découvert…
    Le dernier Centurion, oui.

    Restez à l’affût des prochains dossiers!

  2. Très bien: le ton est vif, enjoué, la critique alléchante et l’ensemble truffé de d’intertextualité, de références à une culture considérée « mineure » de l’audiovisuel et du comics, ambiance « dérèglement généralisé tous azimut mais tout espoir n’est pas perdu ». Une forme de contre-culture qui s’écrit comme une histoire anticipée du futur et qui revisite l’Histoire commune à partir d’une perspective temporelle décalée: on y accède en perdant toutes les bonnes vieilles certitudes galiléennes mais tout y redevient possible! Une véritable saga où se mêlent le réel et le fictif, le privé et le public car j’ai bien l’impression que la locutrice protagoniste de ce dialogue déambule dans l’univers qu’elle décrit et de fait lui appartient: elle se contente d’ouvrir des fenêtres comme des signaux sur l’infra-monde qui est le notre, happant au passage son interlocuteur, et s’empressant de refermer la porte afin de poursuivre le voyage… (Rory Williams: Le dernier ceinturon ou centurion?)Bien joué!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *