Interview de Françoise Dubuc, maîtresse de ballet

Françoise Dubuc, maîtresse de ballet au sein du Malandain Ballet Biarritz, a bien voulu répondre aux questions de l’équipe de ThéoNet, avant une représentation de Cendrillon au Parvis scène nationale Tarbes Pyrénées.

Un spectacle comme Cendrillon, c’est beaucoup de travail, non?

C’est au départ un gros travail de création mené par Thierry Malandain lors de la mise  au point de la chorégraphie. C’est ensuite, et en tournée, un travail quotidien de répétitions, de corrections. Des danseurs se blessent, il faut les remplacer et donc former de nouveaux interprètes…

©Hervé Cazcarra
©Hervé Cazcarra

La chorégraphie de Cendrillon, c’est encore des choix étonnants.

Vous parlez sans doute de la présence sur scène de mannequins ; nous devions représenter un bal et douze mannequins nous ont permis de figurer douze couples, ce que les effectifs de la troupe ne permettaient pas. Le rôle de la marâtre ayant souvent été joué par un homme, Thierry a fait aussi le choix de deux hommes pour interpréter les sœurs de Cendrillon.

©Hervé Cazcarra
©Hervé Cazcarra

Alors, Cendrillon, une belle aventure ?

Oui, pour les bons moments vécus par la troupe durant la tournée. De surcroît, le spectacle rencontre un vrai succès, y compris du côté des scolaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *