Italie : cap plein sud

Ouvrir les yeux en plein centre historique de Naples et commencer sa journée par un petit déjeuner dans la pâtisserie Scaturchio, découvrir le centre monumental en suivant la charmante guide Teresa ; savourer des gnocchi à la sorrentine avant de parcourir le célèbre musée archéologique. Voilà le programme de cette première journée à Naples pour 48 théophiliens, partis à la découverte de trois régions du Sud de l’Italie : la Campanie, la Basilicate et les Pouilles.

Après avoir parcouru de nombreuses rues du plus grand secteur classé en Europe au patrimoine mondial par l’UNESCO (1700 hectares), ce fut un vrai bonheur de se reposer dans un très bel hôtel de la presqu’île de Sorrente. Le lendemain, cap vers la Basilicate pour Matera. Les célèbres « Sassi », (les rochers de la ville) ont été creusés et forment un remarquable ensemble d’habitations troglodytiques ponctuées de 130 églises. Unico al mondo ! Et bien-sûr classé par l’UNESCO.

Dans les Pouilles, à Alberobello, c’est la charmante Natalia qui a guidé les jeunes théophiliens pour découvrir les « trulli », ces constructions carrées au toit conique en tuiles de calcaire gris. En tout, 1 500 (classés au patrimoine de l’UNESCO…). Du haut d’Ostuni, un magnifique village blanc aux remparts aragonais, pause pic-nic et « gelato », face au bleu de la mer adriatique.

A Tarente, face à la mer ionienne, rencontre avec les correspondants du lycée de Collepasso, venus tout exprès de la province de Lecce, à 100 km encore plus au Sud. Une petite séance photographique suivie d’une partie de foot improvisée ont chassé la timidité des élèves qui apprennent l’italien avec M. Saüquère. En trois heures, tous ont pu communiquer en parcourant ensemble la vieille ville de Tarente. Un riche moment de rencontre entre ces jeunes européens distants de 1900 km et qui avaient correspondu virtuellement depuis 5 mois.

A Martina franca, nouvelle « passeggiata », cette promenade incontournable qui anime toutes les villes et villages d’Italie chaque fin de journée et à laquelle participent tous les âges. C’est à regret que le groupe a quitté les magnifiques champs d’oliviers et le soleil des Pouilles, l’hôtel 4 * d’Alberobello, les correspondants italiens du Salento et le magnifique Castel del Monte (la forteresse du XIIIème siècle immortalisée par le film « Le roman de la rose » inspiré de l’oeuvre de Umberto ECO). Une dernière étape s’imposait donc dans un hypermarché de Bari afin que tous les participants puissent rapporter des souvenirs gastronomiques pour leurs familles.

Après une nouvelle nuit dans l’hôtel de la région de Naples, la dernière journée a commencé par la découverte de la cité antique de Pompei. Une visite très attendue par les élèves latinistes de Mme Ransou et très appréciée aussi par les italianistes. Dans l’après-midi, le groupe, encadré aussi par deux autres enseignants – Mme Bernès-Heuga et M. Cluzeau – a rejoint Naples en RER (Circumvesuviana), pris le tramway et un funiculaire pour s’offrir du haut de la colline du Vomero le plus beau panorama sur les deux baies de Naples et le Vésuve. Avec beaucoup d’enthousiasme, la cinquantaine de tarbais a dévalé les grands escaliers, les typiques « gradoni » et rejoint les « quartieri spagnoli » afin d’y savourer une délicieuse pizza chez Alberto. Inoubliable !

Le long travail de recherches pédagogiques exigé par les enseignants avant le séjour et la restitution sous forme d’exposés avant les visites ont alors pris tout leur sens aux yeux des élèves. Des jeunes revenus enrichis et grandis par ce voyage pédagogique, ce « Grand Tour » initiatique à l’instar de ceux en vigueur aux 18è et 19è siècles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En prolongement de ce séjour, une exposition vous est proposée au sein du lycée Théophile Gautier du 2 au 20 mai.

Michel Saüquere