It’s not a so long way from Théo to London…

Une carapace métallique, 33 paires d’yeux, 66 jambes : non, ce n’est pas le nouvel alien, mais le groupe des élèves de la section européenne anglais du lycée Théophile-Gautier qui embarque pour Londres, conduits par Mme Galifier et Mme Frances en cette mi-octobre qui s’obstine, à Tarbes, à jouer les étés.

C’est la grisaille qui les accueille à Calais. Mais peu importe, l’Eurotunnel est là, qui les intrigue et les fait traverser le Pas-de-Calais en une « glissade ». La ville de pèlerinage, centenaire, de Canterbury les met en contact en douceur avec le sud de l’Angleterre. Mais dès le lendemain les attend une découverte des plus excitantes : Londres, deuxième ville mondiale entre New-York et Paris, ville de pouvoirs et d’influences internationales.

Il y en eut alors pour tous les goûts et toutes les sensations : les silhouettes sidérantes des gratte-ciel de la City et de Canary Wharf, le style néo-gothique des maisons du Parlement, les fantastiques collections antiques du British Museum, les chefs-d’œuvre picturaux de la National Gallery, le Science Museum qui permet de traverser toutes les révolutions industrielles jusqu’aux plus récentes technologies médicales.

La fièvre du sport ne fut pas oubliée : la visite du stade de Twickenham, rénové en vue de la prochaine coupe du monde de Rugby (septembre 2015), donna lieu à une Marseillaise bien scandée par ces élèves de terminale. Quant à la fièvre acheteuse, elle put être assouvie chez Harrod’s, tout au long d’Oxford Street et à Covent Garden.

Après un salut à la reine en son palais de Buckingham, et des remerciements aux cordiales familles hôtesses d’Epsom, le retour arriva trop vite : dur de quitter Londres où le soleil s’effaçait peu à peu derrière les lumières fascinantes de la capitale britannique.

Mais ce premier contact préfigure pour tous ces jeunes gens très motivés d’autres visites dans leur proche avenir universitaire et professionnel.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D. Galifier, responsable de la section européenne anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *