Je voulais juste vivre

Une jeune nord-coréenne du nom de Yeonmi Park nous raconte une histoire touchante : son histoire. Quel échappatoire a-t-elle trouvé pour sortir de son pays ? Comment a-t-elle enduré la misère et le malheur pendant tant d’années ? Bien plus que l’histoire d’une jeune femme, c’est aussi un livre nous expliquant la vie quotidienne en Corée du Nord et le système politique et social au sein du « pays ermite »,  pays le plus fermé au monde.

Yeonmi Park décrit le long parcours que fut sa fuite vers la liberté, de son enfance à aujourd’hui. De la Corée du Nord à la Chine en passant par la Mongolie, Yeonmi grandit au fil des étapes, se construit petit à petit et devient plus forte.

Grâce à cette autobiographie, elle trace le portrait de ce que peu de personnes connaissent : la vie en Corée du Nord, « Une dictature à la fois émotionnelle et physique qui régit chaque aspect de votre vie ». Elle décrit aussi la vie en Chine en tant que réfugiée et dénonce les trafics d’êtres humains dus à la vague d’immigration venant de Corée du Nord. 

yeonmi – © Flickr Gage Skidmore

Yeonmi Park a écrit ce roman à la suite de plusieurs interviews et sommets internationaux prônant la justice et les droits de l’homme. Elle s’illustre notamment lors de la conférence One Young World, où elle raconte son histoire et dénonce les crimes contre l’humanité en Corée du Nord.

Je vous laisse visionner la vidéo du discours qu’elle a prononcé pendant cette conférence

Marie Izdag