L’attaque des titans

Résumé :

107 ans avant les péripéties du présent qui nous sont contées dans le manga, nous apprenons que les titans, des créatures géantes à formes plus ou moins humaines, dont le seul but est de dévorer un maximum d’hommes, ont presque décimé l’humanité. Les rares survivants des carnages de leurs attaques ont établi leur protection sous la forme de trois murs formant trois cercles les uns à l’intérieur des autres, murs de plusieurs dizaines de mètres de haut, seuls abris qu’ils aient pu établir.

Le personnage principal du manga se nomme Eren. Il évolue plus d’un siècle après la précédente attaque des titans, dans une époque où les hommes restent traumatisés par leur captivité dans ces murs ; murs dont personne ne sort jamais, à l’exception de quelques escouades militaires chargées de la sécurité et des rations des civils vivants derrière les murs de protection. Eren est un jeune garçon, apparemment plusieurs fois traumatisé dans son enfance et quotidiennement témoin des pertes que ses semblables continuent de subir à cause des titans. Après une nouvelle attaque de ces derniers, le premier des trois murs circulaires de protection cède, obligeant les enfants, dont Eren et son amie d’enfance Mikasa, à fuir pour bénéficier de la protection du second mur. Une nouvelle ellipse arrive alors, et quelques années plus tard, lorsqu’ils sont tous deux devenus des adolescents, ils se sont engagés dans les forces armées chargées de protéger les civils et seuls autorisés à se déplacer hors des murs.

Le premier tome relate la situation initiale et la nouvelle attaque des titans, qui désormais s’attaquent au deuxième mur et sont face à l’escouade, dont Eren et Mikasa font désormais partie.

Shingeki no Kyojin - L'attaque des titans - ©François - https://www.flickr.com/photos/phantase/14582913839
Shingeki no Kyojin – L’attaque des titans – ©François – https://www.flickr.com/photos/phantase/14582913839

Mon avis :

L’Attaque des Titans est un manga agréable à lire et intéressant, il présente évidemment des caractéristiques du shonen, surtout à travers le personnage d’Eren, mais cela dit, il sort du lot habituel pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, les mangas de ce genre ont tendance à être tout public, ce qui ne les empêche pas de traiter de questions plus profondes. Il semble flirter avec les limites du genre, puisque de nombreuses images lors des attaques sont plus violentes qu’à l’accoutumée. Parfois, un personnage qui paraît important meurt de manière très directe… Les mangaka semblent s’amuser avec leurs lecteurs, et parviennent à nous surprendre à plusieurs moments dans l’histoire.

Outre la violence qui est plus présente mais toujours bien dosée, les dessins sont également un élément qui différencie ce manga des autres. En effet, les hommes, ici, ont des traits plus réalistes, et les émotions représentées sont plus marquées que dans d’autres mangas.

Il y a aussi la représentation graphique des titans qui colle à leur rôle dans l’intrigue : ils sont quadrupèdes, ont des visages qui ressemblent assez à ceux de personnages humains, mais le dessinateur s’est arrangé pour travailler leur forme afin de la dénaturer assez pour créer des corps à la fois ressemblants et étrangers, qui amènent ainsi un sentiment d’angoisse à la vue de ces créatures.

Les expressions des titans renforcent également cette sensation, ils ont des visages peu expressifs qui font froid dans le dos : ils sont dénués d’humanité et rigoureusement insensibles à quoi que ce soit.

Les personnages, quant à eux, restent tout de même dans le cadre habituel des personnages de shonen, particulièrement Eren, qui a subi des traumatismes dans son enfance, comme des attaques de titans, qui l’ont motivé pour rejoindre les forces armées luttant contre eux. Mikasa, son amie d’enfance, est plus originale, c’est une fille qui représente un personnage secondaire, pour le moment, même si elle parait  forte et déterminée. Il est  plaisant de rencontrer un personnage, surtout féminin, qui casse le stéréotype habituel de la fille très faible, amoureuse du héros et tout juste bonne à prononcer trente-six fois son prénom quand il en bave dans son combat contre l’ennemi. Elle s’avère puissante et incarne assez bien un personnage charismatique.

C’est aussi un manga qui traite des émotions humaines très fortes lorsque les personnages sont en proie au désespoir, lorsque les morts se multiplient ; et même des émotions moins fréquentes sont représentées : l’égoïsme des personnages quand ils se rendent à l’évidence du sacrifice des autres nécessaire pour leur propre survie. En fait, les mangaka n’épargnent aucune des émotions que nous pouvons ressentir lorsque nous sommes poussés dans nos retranchements, aussi ridicules ou pitoyables soient-elles, tout en les représentant de manière plutôt fidèle, donc difficiles à regarder en face.

Et enfin, l’atmosphère change elle aussi, elle est plus adulte que celle d’autres mangas : cette ambiance fin du monde est, certes, très exploitée dans énormément de livres, films et aussi mangas, mais celle-ci repousse vraiment certaines limites. On n’hésite pas à tuer de nombreux personnages pourtant apparemment importants et à expliquer à quel point la situation devient de plus en plus désespérée.

Pour résumer, l’Attaque des Titans est un manga qui sort un peu de l’ordinaire, il est plus violent que les autres mangas du même genre, les dessins peuvent contribuer à l’angoisse du lecteur. Ceci dit, les personnages, à part peut-être Mikasa, demeurent plutôt ordinaires. Et l’ambiance fin du monde reste bien dosée. La sortie au cinéma de l’Attaque des Titans est prévue pour l’été 2015.

Camille Barré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *