Le Nouvel An Chinois

Le Nouvel An lunaire correspond à la fête du printemps dite  春節 chūnjié, il marque le début des festivités qui se déroulent sur quinze jours et qui s’achèvent avec la fête des lanternes appelée yuánxiāojié, c’est une fête nationale et locale. 

Le calendrier chinois est un calendrier luni-solaire, sa date varie d’une année sur l’autre, contrairement au Nouvel An occidental, mais il tombe toujours entre le 21 janvier et le 19 février.

La Chine et d’autres pays d’Asie le célèbrent, mais de différentes façons. Il est fêté officiellement en Chine continentale, à Taïwan, à Hong Kong, Macao et dans certains pays asiatiques où l’influence de la culture chinoise est importante, ou bien là où il y a une minorité influente de Chinois comme à Singapour, en Malaisie, aux Philippines, à Brunei, en Indonésie, en Taïlande, au Viêt Nam et en Corée du Sud. A cette occasion, beaucoup de mets traditionnels sont produits à travers le pays, comme des raviolis ou des pâtisseries, du poisson, des rouleaux de printemps, et le niangao un gâteau fabriqué à partir de riz glutineux, parfumé au haricot rouge. Des enveloppes rouges contenant de l’argent sont offertes. Elles sont distribuées par les aînés aux enfants et ont surtout la valeur symbolique de porter chance durant toute la nouvelle année. 

Ce nouvel an est également célébré en France ainsi que dans d’autres pays et est connu grâce au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. 

Cette année, il a eu lieu le 25 janvier mais a été perturbé à cause du Coronavirus, une épidémie touchant particulièrement la Chine. Les festivités ont été pour la plupart annulées comme à Pékin et à Wuhan, ville épicentre du virus. 

Angèle Cornillon