Le phénomène Hunger Games

Hunger Games. Un titre dont tout le monde a déjà entendu parler. Mais comment en est-on arrivé là ? Décryptage d’une saga phénomène.

Les livres

Tout commence en 2008, lors de la parution du premier volume de la saga, salué par la critique aussi bien que par le public et classé premier sur la New York Times Best Seller list des meilleures ventes hebdomadaires aux Etats-Unis. Le second tome Hunger Games : L’embrasement a reçu comme le premier un accueil positif, les critiques vantant principalement la richesse des thèmes abordés ainsi que le style de l’auteur. Il s’est également classé premier sur la New York Times Best Seller list. Hunger Games : La Révolte, troisième et dernier tome de la saga, a reçu des critiques positives mais moins enthousiastes que pour les deux premiers romans, certains déplorant une fin qui ne résout pas tous les questionnements de la série. Il s’est cependant classé en tête de toutes les listes de best-sellers américaines. Au moment de la sortie du premier film, la trilogie s’était vendue à plus de 26 millions d’exemplaires.

Les films

Le premier film adapté des romans, sorti en 2012, a connu un succès très important au box-office puisqu’il a rapporté 691 millions de dollars de recettes et a également réalisé le troisième meilleur démarrage de tous les temps aux Etats-Unis et au Canada. Il a été globalement bien reçu par la critique. Lors de sa sortie en 2013, le deuxième film a réalisé une recette de 865 millions de dollars pour un budget de 130 millions. Le film a été très bien accueilli par le public français et a également été le plus gros succès américain de l’année 2013.

Pour adapter le troisième tome, la production a choisi de le couper en deux et de réaliser deux films, tournés en même temps, pour réduire les coûts de production à 250 millions de dollars. Le tournage a toutefois été endeuillé par la mort de l’acteur Philip Seymour Hoffman, qui incarnait le juge Plutarch. Le troisième film, sorti en novembre, totalise déjà 560 millions de dollars de recettes mais ceci n’est pas dû au hasard. En effet, pour promouvoir le film, la production a employé les grands moyens : des vidéos virales, des affiches animées à l’effigie des membres du Capitole ou encore des photomontages où apparaît le geai moqueur (symbole de la résistance) ont été distillées sur Internet. Un faux site internet a même été crée http://capitolcouture.pn.

Les acteurs

Liam Hemsworth, Josh Hutcherson & Jennifer Lawrence - © Gage Skidmore www.flickr.com/photos/gageskidmore/9355335791
Liam Hemsworth, Josh Hutcherson & Jennifer Lawrence – © Gage Skidmore www.flickr.com/photos/gageskidmore/9355335791

Grâce aux différents films, Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson et Liam Hemsworth ont été propulsés au rang d’acteurs mondialement connus. Des célébrités ont également joué dans ces films, tel Lenny Kravitz. Josh Hutcherson a récemment joué le rôle principal du film Paradise Lost. Quant à Jennifer Lawrence, elle a reçu le Golden Globe de la meilleure actrice et l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle de Tiffany Maxwell dans le film Happiness Therapy. En 2014, elle obtient le Golden Globe Award pour son rôle secondaire dans la comédie dramatique American Bluff. Cette même année, elle est arrivée en tête de la « liste des femmes les plus sexy du monde » selon le magazine américain FHM et de la « liste des actrices les plus puissantes » selon Forbes.

La musique

De prestigieux artistes ont collaboré aux bandes-originales des films, tels Stromaé, Ellie Goulding, Coldplay, Ariana Grande, Taylor Swift ou encore Lorde. Cette dernière s’est d’ailleurs vu confier la direction artistique de la BO du film Hunger Games :La Révolte Partie 1. Plus récemment encore, la chanson The Hanging Tree interprétée par Jennifer Lawrence dans ce même film a connu un succès inattendu puisqu’elle s’est classée à la 12e place du top 100 du Billboard qui regroupe les singles les plus populaires du moment et a été téléchargée plus de 200 000 fois.

Quand la réalité dépasse la fiction

Le signe de ralliement des rebelles de la saga (le bras tendu, trois doigts joints, le pouce et l’auriculaire repliés) a été repris par les Thaïlandais pour protester contre le coup d’Etat de la junte militaire, qui a proclamé la loi martiale et interdit toute manifestation ou rassemblement de plus de cinq personnes. Ce geste est désormais considéré comme un acte de rébellion et toute personne surprise en train de le réaliser risque une arrestation.

Nous n’avons donc pas fini d’entendre parler d’Hunger Games

Valentine Daléas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *