Le port d’armes aux Etats-Unis

Doit-on interdire le port d’armes à feu pour les civils ? Voila une question qui soulève bien des débats aux Etats-Unis, récemment ravivés par l’attaque meurtrière à Las Vegas. Pourtant, jusqu’à présent, aucune des discussions sur le sujet n’a abouti à un réel changement. En effet, tous les politiques ayant tenté de modifier la législation sur le port d’armes se sont heurtés à un mur et ne sont pas parvenus à réaliser leur ambition. Mais alors, pourquoi est-ce si difficile ?

D’abord, il est important d’évoquer les relations de longue date entre les Américains et les armes à feu. La fondation même des Etats-Unis s’est faite par la guerre, que ce soit pour obtenir l’indépendance ou pour conquérir de nouveaux territoires. De plus, le droit de porter une arme est inscrit dans la constitution américaine : c’est le deuxième amendement. Ce droit est fondamental et découle de deux volontés distinctes du peuple américain. La première est la volonté de se protéger. Le fait de pouvoir se défendre soit-même est une tradition enracinée dans les mentalités et dans l’histoire, que ce soit en pleine nature depuis les premiers trappeurs et autres pionniers, ou dans la société actuelle, face à un agresseur ou un criminel. Jusqu’au début du XXeme siècle, il n’était pas rare que les Américains habitent dans des endroits complètement isolés et dépourvus de toute protection militaire. Ils ne pouvaient donc compter que sur eux-mêmes et cette habitude est restée : aujourd’hui une grande partie de la population rechigne à appeler la police en cas de problèmes et préfère se débrouiller seule. La seconde est une volonté d’éviter une « tyrannie centralisée », la formation de petits groupes armés indépendants permettant de lutter contre le pouvoir en place en cas de besoin.

Ensuite, certaines conditions, comme l’influence de la NRA, sont défavorables à un changement sur la loi autorisant le port d’armes. Mais d’abord, qu’est-ce que la NRA ? La National Rifle Association est, à la base, une association qui défend les chasseurs et le droit au port d’armes à feu. Depuis sa création en 1871, elle a gagné en pouvoir et en influence et elle est aujourd’hui très présente en politique. Considérée comme le lobby le plus puissant du monde, elle a déjà prouvé à de nombreuses reprises qu’il ne vaut mieux pas être son adversaire. Par exemple, « la NRA a joué un rôle décisif dans la défaite du démocrate Al Gore à la présidentielle en 2000, assure Matt Bennett, ancien conseiller à la Maison-Blanche. Le candidat avait tenté d’imposer une loi anti-armes l’année précédente. La NRA a déboursé près de 20 millions de dollars pour une campagne de dénigrement contre lui. » Aujourd’hui, l’association donne une note de A à F à chaque élu, selon la conviction avec laquelle il défend le lobby des armes. Ces notes sont rendues publiques. Dernièrement, pendant la campagne présidentielle de 2016, la NRA a soutenu le candidat Donald Trump qui promettait entre autre de rétablir l’usage des armes dans toutes les écoles, cinémas et supermarchés. Elle s’est en revanche fortement opposée à Hillary Clinton, ouvertement hostile à la vente libre d’armes dans son pays.

Les attaches historiques du droit au port d’armes à feu aux Etats-Unis rendent donc difficile un changement de la loi. A cela s’ajoute l’influence de la national Rifle Association dont les membres sont nombreux et fermement décidés à défendre leur point de vue. Il y a aujourd’hui aux Etats-Unis plus d’armes à feu que d’habitants : acheter une arme est un acte banal. Environ trois millions sont vendues chaque année : il est donc compliqué de s’attaquer à ce commerce florissant, véritable pilier de la culture américaine.

Solène Deutsch