Le Vent se lève

De : Hayao Miyazaki (Le Voyage de Chihiro, Princesse Mononoké, Mon voisin Totoro…)

Avec les voix de : Hideaki Anno, Miori Takimoto, Hidetoshi Nisjijima

Nationalité : Japonais

Genre : Animation, drame

Durée : 2h06

Date de sortie : 22 janvier 2014

Synopsis :

Jirô Horikoshi est un jeune garçon passionné par les avions qui rêve de devenir ingénieur en aéronautique. Inspiré par le concepteur Giovanni Caproni, il suit son ambition et il est engagé dans une entreprise japonaise en 1927. Malgré son génie évident, il lui faudra pourtant de nombreuses années et bien des modèles avant de mettre au point un avion totalement opérationnel, moderne et rapide. Mais il n’est pas seul face aux obstacles qu’il rencontrera dans son travail car il est épaulé depuis toujours par son meilleur ami et collègue Honjo. Il connaîtra  également le grand amour avec Nahoko, avec qui il vivra une histoire comme il n’en existe que dans les films, due au hasard et au destin…

Ce dessin-animé, le 11ème et dernier long-métrage du maître de l’animation japonais Hayao Miyazaki, est plus réaliste que les précédents car la vie du personnage principal, Jirô, est en réalité inspirée de deux personnes ayant réellement vécu au XXème siècle : l’ingénieur en aéronautique Jirô Horikoshi et le romancier Tatsui Hori (voir plus bas). Ce film a une aspiration pacifique puisque l’aboutissement de toute cette vie sera détourné en machine de guerre, ce que déplore le réalisateur. Il  garde cependant ce côté onirique si caractéristique de Miyazaki, notamment lors des rêves de Jirô et grâce à une bande-son toujours aussi magnifique (de Joe Hisaishi) et aux graphismes et couleurs inimitables.

L’aspect mélancolique mais poétique des dessins et de la narration apporte un éclairage particulier aux événements historiques (et dramatiques) que l’on perçoit en arrière-plan, tels que le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose ou l’entrée en guerre du Japon pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Le titre original du film est Kaze Tachinu, d’après le roman de Tasuo Hori qui avait emprunté l’expression à un poème de Paul Valéry, « Le Cimetière marin » d’où est issue la réplique du film « Le vent se lève, il faut tenter de vivre » — cette citation est d’ailleurs en français dans la version originale. De même, Gianni Caproni converse en italien et les Allemands parlent leur langue. Les particularités de la bande-son ne s’arrêtent pas là puisque les effets sonores (moteurs d’avion, tremblement de terre) ont été entièrement créés à partir de voix humaines !

 vent_se_leve

Ce qui m’a plu / déplu :

Je crois que tout a été dit, on ne voit vraiment pas les deux heures passer et on ressort de la salle émerveillé par la beauté des images. Mon seul regret est que ce soit le dernier film de Miyazaki !

 Lucie Haye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *