Le verdict de la COP 21

La COP 21 s’est finalement achevée le samedi 12 décembre 2015 après treize jours de négociations ! Les 195 pays présents ont adopté un accord afin de limiter le réchauffement climatique : «Je ne vois pas d’objection dans la salle. Je déclare l’accord de Paris pour le climat adopté», déclare le ministre des affaires étrangères et président de la COP21 Laurent Fabius.

Séance pleinière ©COP PARIS – https://www.flickr.com/photos/cop21/23338019159

L’accord est plus ambitieux que l’objectif initial de la conférence, qui visait à contenir le réchauffement sous le seuil des 2 °C. Il prévoit maintenant de le maintenir à 1,5 °C. Un tel changement implique un abandon progressif des ressources fossiles comme le charbon, le pétrole et le gaz. Cet accord consacre l’importance de donner un prix au carbone pour inciter les États à investir dans les énergies renouvelables et décourager les émissions polluantes en faisant payer les États pollueurs à proportion de leurs émissions. De plus, les pays riches se sont mis d’accord pour verser 100 milliards de dollars par an, dès 2020, aux pays en développement afin de les aider à financer leur politique climatique.
L’ accord est cependant critiqué. En effet, malgré les applaudissements et les beaux discours, les ONG rappellent que ce dernier reste flou sur les moyens mis en œuvre pour atteindre l’objectif des 1,5°C. Ainsi, 186 États ont décidé de réduire leur émission de 55 gigatonnes de CO2 en 2030 alors qu’il faudrait atteindre 40 gigatonnes pour rester sous les 2°C. Les pays devront alors revoir leurs ambitions à la hausse.

 

Paris Marches for climates©https://www.flickr.com/photos/takver/23076372394
Paris Marches for climates©Takver-https://www.flickr.com/photos/takver/23076372394

Les ONG sont donc plutôt mitigées en ce qui concerne cet accord, il ne serait pas assez ambitieux car la taxation des émissions de carbone ne serait pas suffisante pour atteindre l’objectif convenu, il faudrait opter pour le basculement dans un système cent pour cent renouvelable. Selon l’ONG Climate Action Tracker, cet accord mènerait à un réchauffement compris entre 2,9°C et 3,1°C, ce qui est encore insuffisant.
En clair,  «ce projet d’accord est une bonne base pour les 10 ans à venir, mais il faut le compléter sur certains points», résume Matthieu Orphelin, porte-parole de la Fondation Nicolas Hulot.

Séance plénière©COP 21- https://www.flickr.com/photos/cop21/23078908873
Séance plénière©COP 21- https://www.flickr.com/photos/cop21/23078908873

 

Clara Danbakli

Sources : Le Parisien, Libération, Le Point

Un commentaire Ajoutez les votres

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *