Les coulisses de la journée Be Green Ocean

Vous pensiez que notre séjour à Montpellier n’avait été que soleil, plage, farniente, nuit dans un complexe hôtelier luxueux… Voici pour vous l’envers du décor, les coulisses de notre journée Be Green Ocean !




Après être arrivés à la gare Sud de Montpellier (une gare fantôme) et avoir pris le mauvais bus qui nous a conduits en plein centre-ville alors que nous devions nous rendre à l’opposé, à La Grande-Motte…
Après avoir dû attendre 45 minutes le « bon », tous serrés comme des sardines sous un minuscule abri bus pour nous protéger d’une pluie torrentielle, épisode cévenol, qui s’abattait ce soir là sur Montpellier…
Après être enfin arrivés dans le complexe hôtelier de La Grande-Motte et avoir trouvé, à notre grand désespoir, la piscine fermée…
Après avoir dû également renoncer à une partie de « pétanque by night », toujours à cause de la pluie et parce qu’il faut aussi l’avouer, personne n’avait pensé à apporter dans ses affaires des boules et un cochonnet…
Après avoir enfin oublié dès l’aube le petit Baptiste à l’hôtel, et avoir beaucoup marché sur la longue, très longue plage du Couchant car nous ne savions pas exactement où on était, nous sommes enfin arrivés sur le lieu de l’événement Be Green Ocean !

 

Là, nous avons été réquisitionnés pour la construction d’une « cabine pour se changer », cabine qui donc devait nous permettre de nous mettre en maillot, à l’abri des regards indiscrets. Une excellente idée ! Si ce n’est qu’après un long, très long travail d’assemblage de planches, vis et autres boulons, cette jolie cabine s’est avérée être transparente.

La matinée s’est poursuivie par la découverte d’une exposition sous-marine de photos sur les déchets qui était, ma foi fort intéressante, même si l’eau était un peu froide. 

Il nous a ensuite été proposé un repas qui se voulait être « zéro déchet » mais qui, au final, ne l’a pas été puisque les sandwichs étaient emballés dans du plastique et servis avec des paquets de chips… Nous avions pourtant apporté dans nos sacs, nos assiettes et couverts réutilisables et nos gourdes à eau ! Ah, c’est que ce n’est pas si facile que ça, de faire de nos jours, des pique-niques sur la plage zéro déchet…

L’après-midi, nous avons été conviés à un atelier châteaux de sable au cours duquel nous avons pu faire découvrir une passion à l’organisateur : le creusage de donuts sur la plage. En effet, Théo et Romain, voulant faire un réservoir d’eau pour leur ville en sable, ont commencé à creuser un grand trou avec tout autour un renflement lui donnant une allure de donut. L’organisateur de l’activité s’est pris de passion pour ce design futuriste et a commencé à creuser des mini-donuts autour de ce “trou”.

Réalisant tout d’un coup que nous n’avions plus beaucoup de temps pour faire notre micro-trottoir, nous sommes partis avec notre enregistreur et avons été récolter des réponses très intéressantes (enfin plus ou moins).
Mais quelle a été notre surprise quand, lorsque nous sommes revenus, nous avons trouvé un grand champ de donuts sur la plage !

Ce court séjour à la Grande-Motte a donc été très fort en émotions mais aussi très riche grâce aux belles rencontres que nous avons faites avec Coralie Balmy, Marie Youakim, Jean-Baptiste Sénégas et Jocelyn Lermé !

Noah Benazeth