Les coulisses du bac

Les épreuves écrites du bac 2014 sont terminées depuis lundi après-midi. On peut enfin décompresser en attendant les résultats…

ThéoNet vous propose de vous faire découvrir (une partie) des coulisses de l’examen. Quand les sujets arrivent-ils au lycée ? Comment cela se passe-t-il s’il faut utiliser les sujets de secours ? Qui va nous corriger ? Que deviennent nos copies une fois que nous les avons rendues ? Puis-je contester une note et comment faire ? Faut-il venir au lycée le jour des résultats ? La réponse à toutes ces questions dans notre article !

Notre lycée a été choisi comme centre d’examen pour les séries L et ES de Tarbes. Madame la Proviseure, s’est prêtée au jeu de l’interview.

 

Hélène Prévost, Proviseur du lycée Théophile-Gautier © Hervé Cazcarra
Hélène Prévost, Proviseur du lycée Théophile-Gautier © Hervé Cazcarra

 

Quand les sujets du bac arrivent-ils au lycée ?

Nous recevons les sujets environ 15 jours avant le début des épreuves, acheminés par transporteur spécial. Ils sont rangés par lots de 25 dans des enveloppes noires scellées. Ils sont ensuite stockés dans un coffre fort au lycée. Tout est très sécurisé.

 

Et les sujets de secours ?

Nous ne recevons que les sujets initialement prévus. S’il fallait utiliser les sujets de secours, le « plan B » se mettrait en place. Cela fut le cas l’année dernière pour la philosophie et les maths. Les sujets de secours sont stockés au rectorat à Toulouse. S’il faut recourir à cette éventualité, celui-ci se charge de les distribuer dans les différents départements de l’académie. Par exemple, l’an passé pour le sujet de secours de maths pour la série ES, le rectorat avait acheminé les sujets jusqu’à Lannemezan et chaque centre d’examen devait aller chercher le sujet bis pour son établissement. Tout est prévu pour que l’épreuve puisse avoir lieu en cas de problème de dernière minute.

 

Comment s’est passée la session 2014 du bac ?

Pour le moment, tout s’est bien passé. C’est même une année calme par rapport à la session 2013 où il avait fallu utiliser les sujets de secours. La grève SNCF de cette année ne nous a pas concernés. Les inondations de juin 2013 avaient posé davantage de problèmes notamment pour les candidats originaires des zones sinistrées. Cette année encore le lycée était centre d’examen pour les séries L et ES : environ 275 élèves de Terminale ont composé à Théo, venant principalement de Marie-Curie, Jean-Dupuy et Jeanne d’Arc. Jean-Dupuy accueillait les S, Marie-Curie les filières technologiques.

 

Que se passe-t-il une fois que l’on a rendu notre copie ?

1. Le secrétariat d’examen : A la fin de l’épreuve, les surveillants de salles apportent les copies au secrétariat d’examen. Le secrétariat vérifie immédiatement que le nombre de copies correspond au nombre de candidats dans la salle. Ensuite, il « anonyme » les copies en découpant la partie supérieure de chaque copie et en collant une étiquette correspondant au numéro d’anonymat du candidat. Ainsi, le correcteur découvre une copie parfaitement anonyme, avec seulement un numéro.

Il faut savoir que le lycée centralise toutes les copies des candidats L et ES du département. Entre 18h et 20h, les copies des lycées d’Argelès, de Vic-en-Bigorre, Lourdes, Lannemezan, Bagnères de Bigorre… arrivent au secrétariat d’examen du lycée. Le nombre de copies est alors vérifié, celles-ci sont stockées en sécurité avant d’être anonymées le lendemain.

2. La correction : Une fois anonymées, les copies sont acheminées par transporteur spécial vers les établissements des correcteurs. Une fois la correction faite, les copies sont renvoyées au lycée.

3. La réunion du jury du bac : Le jeudi 3 juillet, la veille de la publication des résultats, les jurys se réunissent en commission. Tous les candidats sont concernés, c’est là que le jury va donner ou non les quelques points qui manquent pour avoir une mention, pour avoir le bac ou pour être admis au second groupe (rattrapage). Le jury étudie alors les livrets scolaires, les avis du conseil de classe  et les appréciations des enseignants jouent un rôle primordial.

4. Le stockage : Nouveauté cette année, les copies sont conservées par le centre d’examen pendant un an avant d’être renvoyées au rectorat. Il est ainsi plus facile et plus rapide d’obtenir sa copie en cas de réclamation.

Le secrétariat d’examen est composé de 12 personnes (désignées par le rectorat) : uniquement des professeurs du lycée plus nos deux CPE, les enseignants membres du secrétariat de bac ne corrigent pas les épreuves. A noter que les CPE jouent un rôle particulier dans l’organisation du bac : en plus de participer au secrétariat d’examen, ils s’occupent de la préparation des salles, de l’accueil des examinateurs et de la préparation des dossiers pour la surveillance de chaque épreuve dans chaque salle…

Emmanuel Picard, CPE accueille un examinateur © Hervé Cazcarra
Emmanuel Picard, CPE accueille un examinateur © Hervé Cazcarra

 

Qui va corriger nos copies ?

Les copies des élèves qui ont passé leur bac à Théo seront corrigées par des enseignants de lycées des Hautes-Pyrénées, de Haute-Garonne, du Gers… Mais dans tous les cas il est impossible qu’un professeur corrige la copie d’un de ses élèves.

 

Tous les ans, on entend dans les journaux le fait divers : « Un prof s’est fait voler ses copies, les élèves doivent repasser l’épreuve… » Pourquoi les professeurs ne corrigent-ils pas dans les lycées pour éviter que les copies ne se perdent ?

Le rectorat donne des directives pour la correction. Certaines années il arrive que les corrections s’effectuent uniquement dans les lycées, d’autres où les professeurs peuvent corriger chez eux. Il faut savoir que les problèmes sont extrêmement rares et lorsqu’ils surviennent ils sont forcément très médiatisés. Il y a ensuite un problème de place : où mettre tous les correcteurs ? Car il faut savoir que même si les écrits sont terminés, il y a encore des épreuves orales. 

 

© Hervé Cazcarra
© Hervé Cazcarra

Le bac : un diplôme encore pertinent ?

Actuellement, c’est un diplôme indispensable pour entrer dans l’enseignement supérieur, le bac est d’ailleurs le premier diplôme universitaire.

Il a su évoluer au fil des années. Notamment avec le contrôle en cours de formation comme en EPS, les épreuves pratiques en filière S (Évaluation des Compétences Expérimentales en Physique-Chimie et en SVT), les oraux en langues vivantes… Il a évolué et je pense qu’il n’a pas fini d’évoluer. Le contrôle continu prendra peut-être dans les années à venir le pas sur l’examen final.

Le bac remplit parfaitement son rôle et a su accompagner la massification de l’enseignement secondaire. A mon époque, seul 1 candidat sur 3 avait son bac ! Je ne suis pas d’accord quand j’entends dire aujourd’hui qu’avec un taux de réussite de 90% on donne le bac. C’est faux ! Les compétences et les exigences ont évolué mais obtenir son bac aujourd’hui n’est pas possible sans travailler.

 

Contester une note au bac, c’est possible ? Comment faire ?

Il est effectivement possible de contester une note obtenue. Pour cela il faut réclamer sa copie après les résultats et envoyer un courrier au centre d’examen en expliquant pourquoi l’on conteste la note attribuée. Une réponse sera alors apportée. Mais dans tous les cas cela ne changera pas la note sauf erreur de saisie ! Le jury est et reste souverain.

 

Le 4 juillet à 10h, les résultats sont publiés, faut-il se rendre au lycée ?

Oui, bien sûr ! Les résultats des élèves de Théo (L-ES-S) seront affichés au lycée à partir de 10 h. A part le fait d’être dans « l’ambiance de la publication des résultats », il faut impérativement retirer ce jour-là son livret scolaire et son relevé de notes, qui est la preuve officielle de l’obtention du bac. Ce relevé de notes est indispensable pour s’inscrire dans le supérieur. Il faudra ensuite venir retirer au lycée son diplôme du bac à partir du mois d’octobre.

Pour les candidats qui doivent passer l’épreuve du second groupe on peut déclarer, dès le 04 juillet, les deux matières que l’on présente. Les conseils des professeurs, présents au lycée lors de la remise des livrets et des relevés de notes, sont alors très importants.

 

Et si je ne suis pas là le 4 juillet ?

Bon, certes, on peut ne pas être là le jour de la publication des résultats… un accident peut toujours arriver et il n’y a aucune marge de manœuvre pour ceux qui doivent passer l’oral (publication le vendredi, oraux de rattrapage lundi et mardi…)
Pour les autres, ils peuvent faire venir leurs responsables légaux ou bien venir les jours qui suivent, mais ils ont besoin du relevé de notes qui atteste de leur réussite au bac pour s’inscrire définitivement dans leur établissement universitaire, il vaut mieux ne pas traîner !

Les consignes de l’administration pour les résultats du bac

En attendant le 4 juillet, bon repos à tous !

François Redon

Un commentaire Ajoutez les votres
  1. Je passe le bac dans un lycée de Haute Garonne (pas loin de celui de l’article) cette année! C’est plutôt rassurant de lire des articles sur le déroulement « caché » du bac, je me rends compte que tout est extrêmement planifié.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *