Les Petits As : côté com’

L’équipe de L’ATEM s’est rendue au tournoi mondial des Petits As pour sa 34 ème édition.

Nous avons eu l’opportunité de rencontrer certains joueurs ainsi que nombre de personnes impliquées dans le tournoi. Durant plusieurs jours vous seront présentés des articles témoignant de ces rencontres.

Aujourd’hui nous inaugurons cette série avec l’interview de François Redon, ancien élève de Théo actuellement en 2ème année de licence info-com à Clermont-Ferrand et stagiaire en charge de la communication du tournoi des Petits As.

François, peux-tu nous parler du service communication des Petits As ? 

Le service de communication des Petits As est diversifié. Nous communiquons tout d’abord via le site internet des Petits As, tenu par deux bénévoles, Dany Vignes et Michel Pédeloup, chargés de diffuser la programmation, les résultats des matchs ainsi que les articles de presse. Côté publicités, c’est Monsieur Knaëbel, directeur du tournoi, qui s’occupe d’établir un plan médias. Tous les graphismes (affiches, plaquettes…) sont réalisés par Conseil Imprim. La communication du tournoi passe également par la presse et les réseaux sociaux dont je m’occupe plus particulièrement.

Quelles sont vos relations avec la presse locale ?

Une semaine avant le début des Petits As, les médias locaux sont conviés à une conférence de presse durant laquelle nous leur présentons le tournoi dans sa globalité, avec les têtes de séries, les meilleures chances françaises, les différentes animations et les spectacles…

Les médias nationaux s’intéressent-ils au tournoi ? 

Notre attachée de presse, Véronique Triffaux, présente tout au long du tournoi, veille à ce qu’un maximum de médias nationaux (presse écrite, web, radio, télé) couvrent cet événement mondial. Un journaliste d’Europe 1 et une journaliste de RTL ont passé deux jours sur le tournoi afin de réaliser un reportage diffusé lors de leurs matinales. Nous avons sur place un producteur vidéo en la personne de Philippe Cabidoche qui assure en direct la retransmission des matchs du court central. Philippe tourne également des images à destination de chaînes TV comme France 3 Normandie, France 3 Lorraine et France 2 pour Télé Matin. D’autres télévisions comme beIN Sports, France 3 pour son émission « Tout le Sport », France 3 Toulouse et même la Radio Télévision Suisse ont envoyé des journalistes pour réaliser des sujets sur le tournoi. Cette année, pour la première fois, les finales ont été diffusées sur une chaîne gratuite : l’Equipe 21.

Comment se déroule ta journée ?

Le matin j’arrive entre 7h30 et 8h pour allumer les panneaux LED et installer le système qui diffusera les publicités et les logos de nos partenaires sur le court central tout au long des matchs (de 8h30 à 21h). Ensuite, j’envoie la newsletter préparée la veille qui annonce la programmation des matchs et des animations de la journée. Le reste du temps, je le passe à alimenter les réseaux sociaux en essayant de vraiment faire vivre le tournoi en direct avec des photos et des vidéos notamment. Je reste tous les soirs jusqu’à 1h ou 2h du matin pour préparer les publications et la newsletter de la journée suivante. J’annonce sur les réseaux sociaux les retransmissions en direct, je crée tous les événements YouTube pour notre producteur vidéo et pour les organismes qui reprennent notre signal sur le net. Je travaille également avec l’attachée de presse pour organiser les points presse et relayer sur les réseaux sociaux la présence des médias sur le tournoi.

Quelle est l’importance des réseaux sociaux ?

C’est la première année que les Petits As sont sur les réseaux sociaux ! C’est absolument nécessaire pour faire connaître le tournoi encore plus dans le monde. Etant donné le jeune âge des joueurs, il est vraiment important de diffuser des informations via leurs outils de communications. Nous sommes présents sur Facebook, Twitter, YouTube, Instagram et Snapchat. Une communication via les réseaux sociaux est très appréciée par le grand public, notamment par les amis et familles des joueurs qui peuvent suivre leurs parcours. Une présence sur Twitter est extrêmement importante car ce réseau social est très utilisé par la presse. Avec Instagram et Snapchat nous ciblons surtout les jeunes qui sont très actifs sur ces réseaux.

Grâce au développement de la communication sur les réseaux sociaux nous avons pu toucher un nouveau public et faire connaître davantage le tournoi partout dans le monde.

Ce fut pour moi une très belle expérience d’un point de vue professionnel mais aussi humain !

 

Lucie Barresi, Manon Bauduin, Alix Cazabat, Capucine De Gères, Meithien Lasserre & Lydia Sanchez

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *