Les Portes s’ouvriront – L’après-séance…

Atelier théâtre – Les Portes s’ouvriront

La pièce

Je rentre tout juste de la salle du Chaudron où l’Atelier Théâtre du lycée nous a présenté le travail de cette année, et franchement, je n’arrive pas à penser à autre chose !
Frédéric Garcès nous avait agréablement surpris l’année dernière avec Les Oiseaux Rebelles (que vous pouvez revoir ici ), ce soir, ses apprentis comédiens et lui nous ont époustouflés !

Mélangeant habilement la célèbre pièce de Jean Giraudoux, La Guerre de Troie n’aura pas lieu, avec deux pièces antiques d’Aristophane, Lysistrata et L’assemblée des Femmes, les élèves de l’Atelier nous font voyager jusqu’à cette tristement célèbre guerre qui a opposé Troie aux Grecs… Sans oublier d’insérer les anachronismes nécessaires ! En effet, que serait une adaptation sans une petite modernisation ? Ainsi, voir Pâris prendre des selfies avec ses groupies, voilà qui plaît ! Et Démokos influençant Priam en jupe de cuir et bottes à talons, ça vaut le détour… Sans oublier la musique, typiquement XXIème, qui accompagne étrangement bien le sujet antique. Oh, et, petite mention spéciale au Chœur, trois filles et un garçon qui ont su travailler leurs voix pour rendre un travail agréable à l’oreille !

theatre_2014 (10)

A Troie, la famille royale est déchirée : rendre Hélène et préserver la paix ou se battre pour la beauté ? Pendant ce temps à Athènes, Lysistrata et Praxagora rivalisent pour mettre fin à la guerre, en utilisant des méthodes radicalement opposées…

La pièce, à mon avis, se concentrait plutôt sur le rôle des femmes dans la société, qu’elle soit antique ou actuelle, leurs manières de se battre, de se révolter, et la façon qu’elles ont de se représenter elles-mêmes, dans un environnement où l’homme prend les décisions et n’attend de la femme que sa présence à la maison… Légèrement misogyne, vous ne trouvez pas ? Et pourtant, ce sont elles les vraies stars de cette pièce, elles qui retiennent toute l’attention et savent se faire entendre !

theatre_2014 (3)

Parlons maintenant de nos apprentis comédiens… Une année de travail qui s’achève magnifiquement bien, un grand bravo à tous, et tous mes encouragements pour la suite ! Mais… Certains se sont réellement dévoilés ce soir, et je me dois de leur dire un mot personnel. Amélie Guichet et Manon Schieres étaient parfaites dans leurs rôles de Praxagora et Lysistrata, leur énergie agissait comme un coup de fouet au moral. Nathan Tumbarello dans le rôle de Pâris m’a… subjuguée. Réellement, être le séducteur de l’histoire, c’est ce qu’il lui fallait pour démontrer ses capacités ! Guillaume Bessis a une présence incontestable sur scène, jouer le patriarche Priam lui allait comme un gant. Solène Trentin jouait une Andromaque juste et émouvante… Marie-Elisabeth Hollin a une voix qui porte bien, très expressive, il y a quelque chose là ! Chloée Doreau représentait une Lampito plus vraie que nature, une vraie Spartiate, un excellent travail. Incontestablement, les deux révélations de la soirée ont été pour moi : Mary-Caroline Delautre, qui campait une Hélène intriguante, personnage que j’ai toujours considéré comme profond et énigmatique, et qu’elle a réussi à rendre encore plus complexe et intéressant (surtout dans cette robe rouge sombre qui lui donnait en même temps un côté femme fatale particulièrement réussi) ; Emma Evans, pour sa représentation de La Paix, un passage qui m’a donné des frissons (voilà une artiste complète ! Comédienne, chanteuse, dessinatrice, tu vas aller loin, je le sens)…

Enfin, j’ai passé une très bonne soirée et je vous remercie tous, comédiens, technicien, metteur en scène, et autres, pour ce travail de qualité. Et si l’année prochaine vous me promettez un spectacle aussi bien, voire encore mieux, nul doute que je m’échapperai de ma prépa pour venir vous voir !

Raphaëlle Senna

theatre_2014 (6)

Le projet

Pour la deuxième année consécutive, l’atelier théâtre du lycée Théophile-Gautier s’inscrit dans le cadre des projets culturels du lycée. Cet atelier, financé par la région via les Projets d’Avenir qui soutiennent la Cordée de la Réussite « DISPO » tirée par Science Po Toulouse,  a pour objectif d’étendre la culture à toute la population scolaire, quelle que soit son origine sociale. A noter également la participation financière du Foyer-Socio-éducatif (FSE) du lycée. Un projet encadré par M. Cazcarra, documentaliste et par Mme Ransou, professeur de lettres classiques. L’écriture et la mise en scène sont l’œuvre du talentueux comédien tarbais Frédéric Garcès, les superbes costumes sont signés Carine Lanes Garcès, le décor réalisé par Jean-Jacques Garcès, sans oublier Bastien Sallaberry à la régie son et lumière. Le tout joué devant plus de 200 personnes !

theatre_2014 (23)

Les réactions

« Frédéric Garcès a accompli un travail extraordinaire en écrivant la pièce entière à partir d’œuvres de Giraudoux et d’Aristophane et aussi en menant un gros groupe de plus de vingt élèves qui, pour l’essentiel, étaient des comédiens débutants. »  — Hélène Prevost, Proviseur du lycée Théophile-Gautier

« Fred a vraiment été remarquable, très compétent et patient. Je pense que c’est le meilleur professeur que j’aie jamais eu ! C’est quelqu’un qui nous comprend et qui est très attentif envers chacun de nous. J’espère qu’il sera là l’année prochaine ! » — Guillaume Cassou, Hector dans Troie

« C’était un spectacle très amusant, un super travail d’écriture pour remettre au goût du jour un texte antique. On sent un metteur en scène appliqué et talentueux et des acteurs performants et très heureux sur scène. Un enthousiasme qu’ils ont su diffuser au public qui sort conquis ! » — Thibaud Bages, spectateur

« Le projet proposé à la base était un très gros défi : faire du théâtre antique avec plus de 20 élèves. J’ai bien cru que je n’y arriverais pas ! Au départ ça a été un peu dur pour que tout le monde ait une place dans le spectacle, la réécriture s’est imposée. Ils ont été hallucinants, tous étaient super motivés. Je suis très très fier d’eux ce soir. A travers la réécriture, j’ai voulu que la pièce parle d’eux, qu’ils puissent s’affirmer à travers. Au-delà d’une simple mise en scène, cette pièce leur apporte de quoi s’armer pour la vie qui les attend. C’est très important pour moi que les jeunes s’expriment, ce soir je pense qu’ils l’ont brillamment fait et j’en suis très content. » — Frédéric Garcès, adaptation, écriture et mise en scène des Portes s’ouvriront

Propos recueillis par François Redon

Les photos

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Photos : Hervé Cazcarra – François Redon

Le spectacle en vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *