Man Of Steel

Bonjour à tous ! Pour mon dernier article dans ThéoNet, je ne vais pas vous présenter seulement trois films comme d’habitude, mais quelques autres, vacances obligent. J’ai utilisé différentes sources pour ce numéro, notamment Mad Movies, Allociné et Première. J’espère que vous passerez de bonnes vacances et que vos examens, si examens il y a, se passeront bien. Bonne lecture !

***

Clark Kent est un bébé lorsqu’il arrive sur Terre. Il vient d’une autre planète et possède d’extraordinaires pouvoirs. Une fois adulte, il part à la recherche de ses origines et veut savoir pourquoi il a été envoyé sur Terre. Mais lorsque la planète est menacée, il se doit de sortir de l’ombre. Pour le meilleur et surtout pour le pire, il se dévoile au monde entier et devient un symbole d’espoir pour l’humanité terrestre.

Zack Snyder a créé la surprise en annonçant qu’il réaliserait Man of Steel. En effet, sa filmographie assez riche n’a pas été totalement approuvée par les spectateurs : Watchmen, Suckerpunch, Le royaume de Ga’Hoole, sont autant de films de styles différents que les critiques ont descendu en flèche. Seuls L’Armée des Morts et 300 ont plu. Le fait que Christopher Nolan soit le producteur nous rassure. De plus, Zack Snyder a décidé de réaliser le film comme un premier opus, comme si aucun film sur Superman n’avait été fait jusqu’à présent : nouvel uniforme, nouveau thème musical (par Hans Zimmer) et nouvelle façon de tourner : le film est réalisé sur pellicule et non numériquement et les décors sont naturels (seule Krypton est fabriquée de toutes pièces sur fonds verts). L’équipe du film est donc entièrement remaniée : Henry Cavill (Les Tudors) est Superman, Amy Adams (Arrête-moi si tu peux, Fighter) interprète Lois Lane, Michael Shannon joue un énième méchant (Premium Rush, Machine Gun, Take Shelter) et on retrouve aussi Russell Crowe, Diane Lane et bien d’autres. « Malgré les apparences, Man of Steel reste un petit film. » nous dit Zack Snyder… Un petit film à gros budget (225 millions d’euros), mais qui promet d’être bien malgré la 3D pas totalement approuvée pas le cinéaste.

 

Juliette Rigou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *