MPS – Un crime dans la banlieue tarbaise…

Cette année, l’un des thèmes choisi en MPS, est « Science et investigation policière ».

L’investigation policière a pour objectif de déterminer les protagonistes et les circonstances d’un événement passé ayant donné lieu à un délit.
Jusqu’au XIXème siècle, elle faisait essentiellement appel aux qualités d’observation, de déduction et de synthèse logique des enquêteurs dont le personnage de Sherlock Holmes est un parfait représentant.
Aujourd’hui, l’investigation policière se fonde aussi sur l’analyse d’indices nombreux et variés ; pour ce faire, elle bénéficie d’outils scientifiques et de méthodes innovantes.
L’objectif de ce thème est de montrer comment la science aide à déterminer les circonstances de l’événement sur lequel porte l’enquête et à en identifier les protagonistes.

L’énigme

 Affaire Pasdechance

Le commissariat de police de Tarbes reçoit un appel téléphonique le jeudi 1er août 2013, à 17h50, de Madame Elodie Cazenave.

Elle vient de retrouver son amie Mme Stéphanie Pasdechance, inanimée au milieu de sa piscine, au 8 impasse des Fleurs, à Laloubère. Elle ne manifeste aucune réaction.

Aussitôt le commissaire Charles Mallarmé, assisté d’une équipe de police scientifique, se rend sur les lieux. Ils y retrouvent Mme Cazenave et Mme Jespionne, affolées près de la piscine.

Après avoir sorti le corps sans vie de Mme Pasdechance, les techniciens de la police scientifique observent :

  • La victime, Mme Stéphanie Pasdechance, 51 ans, est en maillot de bain.
  • Autour de la piscine, aucune serviette, aucun effet personnel.
  • Le constat immédiat ne fait apparaître aucune trace de coups sur le corps de la victime.
  • Dans la maison, des traces de sang sont relevées devant l’entrée, ainsi que dans la salle de bain (coin d’une étagère, sol), et une légère trace dans les escaliers.
  • Sur la table de la cuisine, il y a une boîte de comprimés Efferalgan, ainsi qu’une bouteille d’eau. Sur la table basse du salon, on retrouve un verre, au fond duquel reste de la poudre blanche.
  • Une enveloppe contenant des cartes Vitale est retrouvée dans le tiroir du bureau, situé dans la chambre d’un des enfants.
  • Dans la poche d’un sweat-shirt appartenant à l’un des jumeaux, on a découvert un papier chiffonné, avec un message incompréhensible.
  • Sur le lit des parents, on a retrouvé les habits de la victime (robe, sous-vêtements).
© Olivier Duquesne - http://www.flickr.com/photos/daffyduke/5569080759/
© Olivier Duquesne – http://www.flickr.com/photos/daffyduke/5569080759/

Suite à l’observation des techniciens, des analyses plus approfondies ont été entreprises. A cet effet :

  • L’autopsie de la victime a eu lieu. Plusieurs prélèvements ont été réalisés : un de l’eau contenue dans ses poumons, un de son sang, un de ses empreintes et un de ses cheveux. Aucune violence sexuelle n’a été constatée.
  • Les cartes Vitale ont été mises sous scellés, ainsi que celles des membres de la famille Pasdechance, de même pour le message incompréhensible et le verre trouvé dans le salon.
  • Des empreintes digitales exploitables ont été prélevées sur le verre, les cartes Vitale, la table basse en verre du salon.
  • Des cheveux ont été retrouvés sur le canapé, dans la salle de bain, et plus précisément sur le coin de l’étagère où des traces de sang avaient été relevées.

En parallèle, les interrogatoires d’usage débutent. Les PV sont communiqués.

Qu’a-t-il pu arriver à Madame Pasdechance ?

A vous de mener l’enquête…

RÉPONSE AU MOIS DE JANVIER 2014…

 Les enseignants de MPS 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *