Mr. Robot

Réalisé par : Sam Esmail

Nationalité : américaine

Acteurs : Rami Malek, Christian Slater, Portia Doubleday, Carly Chaikin…

Genre : Drame, Thriller, Psychologique

Nombre de saisons : 1, une 2ème est prévue…

Format d’un épisode : 45 minutes

Date de sortie : 2015

Résumé :

Elliot Anderson est un employé informatique d’une entreprise de cyber-sécurité, Allsafe. Asocial, il a beaucoup de mal dans ses relations avec d’autres personnes, même celles qui lui sont proches. Il souffre également de troubles du comportement et de paranoïa. Cependant, devant son ordinateur, Elliot n’est plus le même homme. La nuit, il hacke les comptes de personnes puissantes, se prenant pour un cyber-justicier. Un jour, un certain « Mr. Robot » lui propose de rejoindre le groupe de hackers « Fsociety » afin de faire tomber la surpuissante compagnie « Evil Corps », qui est justement protégée par l’entreprise où travaille Elliot…

Avis personnel :

Mr. Robot est pour moi, une des séries qui possède la meilleure introduction. A l’inverse d’un bon nombre d’autres séries, même très bonnes, qui mettent du temps à exposer le contexte, les personnages, le scénario… celle-ci entre assez rapidement dans le vif du sujet et nous accroche tout de suite.

Nous suivons donc le point de vue et les pensées d’Elliot pendant l’essentiel de la série, mais celle-ci  va plus loin que cela : Elliot s’adresse au spectateur en parlant dans sa tête à une personne imaginaire, se prenant pour un fou. Cette méthode, assez originale, est commode pour faire savoir ce que le héros pense vraiment, ce qui n’est pas toujours évident.

Les personnages sont en majorité très intéressants. Le contraste est assez net entre l’image qu’ils doivent montrer aux autres, au travail… et leur vraie personnalité. Chacun a son coté faible et son coté fort. Le réalisateur insiste d’ailleurs bien sur ce point, ce qui rend la série beaucoup plus réaliste.

L’informatique est le sujet essentiel de cette série. Elle nous montre que l’on peut (presque) tout contrôler grâce à elle. Par exemple, le héros qui peut sembler impuissant au premier abord, a le pouvoir de détruire la vie de personnes, même puissantes, depuis son appartement, juste derrière son ordinateur .

Ceci nous amène à un des propos de la série : faire la satire de la société moderne. Mr. Robot dénonce son fonctionnement et le fait que tout ce qui est du domaine privé ou même public comme les banques, l’argent des pays… soit sous contrôle informatique ; que le monde ne repose que sur les décisions d’une poignée de personnes, cherchant chacune à tirer un profit personnel ; que cette société impose une même manière de penser à tous par le bias des réseaux sociaux qui surveillent leur vie privée  et qu’elle puisse s’effondrer du jour au lendemain à cause d’inconnus qui auraient réussi à passer les protections informatiques.

Le format, 45 minutes par épisode, parait plutôt court surtout quand on sait qu’il n’y a que 10 épisodes pour l’instant. La série est remplie de rebondissements qui sont tous plus importants les uns que les autres et qui ont un tel impact que notre regard sur certains personnages change radicalement.

La bande-son, quant à elle, est d’une très grande qualité. Elle prend une place vraiment importante dans les scènes dures et marquantes de la série.

Le point le plus criticable de la série est peut-être en même temps le plus intéressant : le héros. Ses faiblesses psychologiques, ses moments de doute, ses impuissances… causent parfois un certain agaçacement au spectateur. En revanche, ces réticences sont compensées par l’autre versant de sa personnalité, celle d’un homme déterminé à se battre pour le monde, qui ne laisse pas la société agir sur lui, qui a un regard critique sur tout, et qui utilise ses compétences pour faire ce qu’il pense juste.

En conclusion, vous l’aurez compris la série Mr. Robot est basée sur le réalisme. Ne vous attendez donc pas à voir une belle série où tout le monde est heureux, le héros très fort, avec quelques petits rebondissements pour faire vivre l’histoire… Au contraire, la psychologie et le drame sont les deux éléments clés. Mais c’est tout le charme de la série, qui nous tient en haleine du début à la fin avec une intrigue scénaristique très bien construite. Inutile de préciser que je vous conseille vivement cette série !

Samuel Quentin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *