Nous les menteurs

Nous les menteurs est un roman écrit par E. Lockhart, publié en 2015. L’histoire est celle d’une bande d’amis, tous de la même famille, surnommée “Les menteurs” mais le récit se concentre sur Cadence une adolescente légèrement perturbée. En effet, il lui est arrivé un accident mystérieux dont elle ne se souvient absolument pas. C’est pour cela que Cadence souffre d’un grave syndrome post-traumatique, l’amenant à connaître des moments d’absence et à souffrir de migraines. Ainsi, le récit se compose d’un résumé des moments marquants de la vie de Cadence entrecoupé de “passages à vide” jusqu’à son dix-septième été où elle se rend sur l’île privée de sa famille accompagnée de celle-ci. Cadence retrouve alors tous les éléments de son passé, allant de la maison qui est attribuée à ses parents jusqu’à la bande des menteurs.

Ce roman fait sans doute partie des récits qui m’ont le plus bouleversée. La mise en page, les visions et les passages à vide de Cadence, le côté parfois brouillon du roman… Tout est fait pour retourner le cerveau, encore et encore. Une fois ce roman commencé, il est presque impossible de ne pas le finir car il devient vite indispensable de savoir où l’auteur veut en venir. Par ailleurs, ce roman vaut le coup rien que pour la partie cinq qui explique tous les événements étranges du récit.

J’ai eu beaucoup de mal à me faire un avis sur les personnages car Cadence nous en dresse un portrait très subjectif mais j’ai beaucoup aimé suivre ses pensées et je me suis rapidement attachée à elle, voulant à tout prix comprendre ce qui a pu lui arriver. Les adultes eux, ne m’ont pas convaincue se battant tous pour l’héritage, laissant leurs enfants de côté. Enfin, j’ai été très touchée par le reste de la bande des menteurs, particulièrement à cause de la révélation finale.

En conclusion, Nous les menteurs est un thriller psychologique haletant et original qui mérite vraiment d’être lu, rien que pour observer les dessous d’une famille en apparence “parfaite”. Un roman on ne peut plus déroutant !

Marie Parent