Si je reste

Parmi les livres qui m’ont marquée, il y a Si je reste, un roman assez court, le premier de Gayle Forman qui ait été publié en France. Je l’avais emprunté au hasard dans une bibliothèque sans savoir si j’allais le lire ou non. Puis j’ai commencé à parcourir quelques pages… et ce qui paraissait au premier abord n’être qu’un banal roman pour adolescents se révéla plutôt émouvant !

On y suit la journée où la vie de Mia bascula et où elle dut faire le choix le plus crucial qu’elle ait jamais eu à faire. A 17 ans, elle mène une vie d’adolescente presque parfaite, sa famille est aimante  et « cool ». Entourée d’amis, elle  a un petit copain sur le point de débuter une carrière de rock star. Elle-même est passionnée de musique et s’apprête à embrasser une brillante carrière de violoncelliste. Que demander de mieux ? Mais un jour, alors que toute la famille est en route pour se rendre chez les grands-parents, un accident de voiture fait tout chavirer : Mia se réveille à coté d’un corps inerte, le sien, et de ceux de ses parents morts sur le coup et de son petit frère qui ne survivra pas :

« Je vois papa en premier. De loin, je distingue la bosse que fait la pipe dans sa poche, mais, au fur et à mesure que j’approche, la chaussée devient glissante, parsemée de fragments grisâtres qui ressemblent à du chou-fleur. Je comprends tout de suite. Des fragments de la cervelle de mon père jonchent l’asphalte. Pourtant, curieusement, sa pipe est toujours dans sa poche poitrine gauche et cela me fait penser à ces catastrophes naturelles qui peuvent détruire une maison et laisser le bâtiment voisin intact.
Je trouve ensuite maman. On ne voit pas de sang, mais ses lèvres sont déjà bleues et elle a le blanc des yeux rouge. Et c’est cette vision irréelle de ma mère semblable à un vampire dans un film de série B qui déclenche chez moi un début de panique. »

Dans cet état de fantôme, la jeune fille peut voir et entendre tout ce qui se passe autour d’elle : les infirmières, ses amis et sa famille qui viennent lui parler tour à tour… Elle se demande alors si elle pourra à nouveau vivre en ayant tout perdu ou si elle doit mourir pour ne pas avoir à affronter une vie désormais changée à jamais !

Mia nous raconte son histoire à la première personne, nous faisant entrer dans son esprit, partager ses pensées : on pèse le pour et le contre avec elle, on se remémore ses souvenirs avec elle. On ne peut s’empêcher de se mettre à sa place, car elle fait partie de ces personnages auxquels tout le monde peut s’identifier. Que ferais-je si cela m’arrivait ? Pourrais-je vivre si j’avais tout perdu ?

La fin est pourtant un peu décevante, je m’attendais à plus. Fort heureusement, Gayle Forman a écrit une suite : Si je reste. J’espère qu’elle saura donc répondre à mes questions !

Clarisse Bouaidat

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *