Une ascension fulgurante !

Kamala Harris est née à Oakland en Californie, d’un père jamaïcain économiste et professeur à l’université de Stanford et d’une mère indienne, chercheuse sur le cancer du sein. Elle grandit alors en Californie. Lorsqu’elle a sept ans, ses parents se séparent et Kamala part vivre à Montréal à ses douze ans où elle restera jusqu’à la fin du lycée en 1981. Elle revient ensuite aux Etats-Unis et part étudier à l’université de Howard, à Washington en sciences politiques. Elle obtiendra par la suite le diplôme de Juris Doctor à l’école de droit de l’université de Californie.

En 1994, elle intègre la Cour d’appel de l’assurance chômage et la commission de l’assurance médicale. Cependant, Kamala Harris est accusée d’avoir eu une relation avec Willie Brown, le président de l’Assemblée de Californie et son mandat est interrompu.

Quatre ans plus tard, en 1998, elle est chargée des enquêtes criminelles et dirige une équipe de cinq procureurs. Elle s’occupe des cas liés à la Loi des trois coups (lois qui permet aux juges de prononcer une peine de prison perpétuelle sur une personne condamnée pour la troisième fois). Kamala Harris est engagée sur tous les fronts et en 2000 elle est appelée par la mairie de San Francisco pour aider l’avocate de la ville sur des dossiers d’aides aux familles et aux enfants qui manquent de soins.

En 1994, elle intègre la Cour d’appel de l’assurance chômage et la commission de l’assurance médicale. Cependant, Kamala Harris est accusée d’avoir eu une relation avec Willie Brown, le président de l’Assemblée de Californie et son mandat est interrompu.

Quatre ans plus tard, en 1998, elle est chargée des enquêtes criminelles et dirige une équipe de cinq procureurs. Elle s’occupe des cas liés à la Loi des trois coups (lois qui permet aux juges de prononcer une peine de prison perpétuelle sur une personne condamnée pour la troisième fois). Kamala Harris est engagée sur tous les fronts et en 2000 elle est appelée par la mairie de San Francisco pour aider l’avocate de la ville sur des dossiers d’aides aux familles et aux enfants qui manquent de soins.

En 2003, elle est nommée Procureur du district de San Francisco avec 56 % des voix et devient la première femme à obtenir ce poste avant d’être de nouveau élue en 2010 cette fois-ci Procureur général de Californie, un mandat de quatre ans qu’elle  renouvellera en 2014. Kamala Harris, instaure de nouveaux programmes de sensibilisation notamment contre les stupéfiants en lançant la campagne : « Back on track » afin de réduire la récidive des délinquants.

Elle défendra également d’autres projets comme lors de la Crise de subprimes (crise financière qui a touché le secteur des prêts hypothécaires aux Etats-Unis), une crise durant laquelle elle cherchera à négocier un accord national avec cinq grandes entreprises de prêts hypothécaires.

En 2015, lorsque la sénatrice Barbara Boxer annonce qu’elle ne se représentera pas à l’élection sénatoriale de 2016, Kamala Harris est annoncée favorite grâce au soutien d’autres sénateurs. Elle sera ainsi élue sénatrice avec 61,6 % des voix et arrive en tête de 54 des 58 comtés de l’État.

Elle intégrera par la suite, la commission du Sénat en 2017 ainsi que la commission sur la sécurité intérieure et les affaires gouvernementales.  L’année suivante elle siégera à la commission de la Justice.

Lors des campagnes électorales de 2020, Kamala Harris paraît l’une des démocrates les plus déterminées mais ce n’est pas suffisant puisqu’elle n’obtient que 3 % des voix face à Joe Biden et se retire suite à un manque de fonds financiers. Mais elle ne perd pas tout puisque Joe Biden est élu Président des Etats-Unis le 2 novembre 2020 face à Donald Trump et choisit sa colistière comme Vice-Présidente. A 56 ans, Kamala devient ainsi la première femme de l’histoire des Etats-Unis à occuper ce poste et beaucoup la voit lui succéder en 2024.

Justine Campo