Vers une augmentation artificielle du QI de nos enfants ?

Et s’il était bientôt possible de truquer l’intelligence de nos enfants dès la naissance ?

Cette question, semblant tout droit sortie d’un film de science-fiction, fait pourtant débat au sein du monde scientifique depuis plusieurs mois. En effet, des chercheurs ont réussi à augmenter les capacités intellectuelles de souris par le séquençage de leur ADN. En avril dernier, des scientifiques chinois ont également réalisé la première manipulation génétique sur des embryons.

Toutefois, l’avancée de ces expérimentations dépend grandement de la position de l’opinion publique sur ce sujet. Or, deux clans s’affrontent : ceux qui souhaitent corriger uniquement des anomalies génétiques responsables de maladies et les partisans d’une augmentation des capacités cérébrales de la population. Si l’opinion est majoritairement contre dans les pays occidentaux (seuls 13% des Français sont favorables à l’augmentation cérébrale), ce n’est pas le cas partout.

En Chine et en Inde, respectivement 38% et 39% de la population sont prêts à autoriser des modifications génétiques sur leurs enfants, ces chiffres atteignant même 50% dans les jeunes milieux chinois dits « branchés ». Un constat qui s’explique simplement, selon l’inventeur de la Google Car : « les machines pourraient nous dépasser rapidement », il est donc essentiel de nous donner une chance face à l’intelligence artificielle. Un chercheur d’Oxford estime, quant à lui, que le premier pays qui pratiquera l’augmentation cérébrale des enfants disposera d’un avantage géopolitique considérable.

Simple fiction ou future réalité, cela reste à voir…

Valentine Daléas

2 commentaires Ajoutez les votres
    1. Bonjour,
      Bravo pour votre engagement journalistique et votre réussite.
      A propos de ce billet sur l’éthique, je vous propose un article sur lequel je me suis penché, écrit par Roberto Andorno, membre du Comité International de Bioéthique de l’UNESCO
      « La notion de dignité humaine est-elle superflue en bioéthique ?»
      https://www.academia.edu/1526411/La_notion_de_dignit%C3%A9_humaine_est-elle_superflue_en_bio%C3%A9thique
      L’article date de 2005 mais les progrès de la biologie synthétique renvoient systématiquement vers ces fondamentaux.
      Méfions-nous aussi de ces prétendus sondages – les lobbies sont puissants – où les biais du questionnement sont couplés à une faible information du public lui permettant de jauger des réalités de la connaissance scientifique et de leurs applications non utopiques.
      ex: https://iatranshumanisme.com/2016/06/03/les-scientifiques-proposent-un-projet-qui-consiste-a-creer-ladn-humain/
      J’approuve totalement votre contribution très actuelle au débat, échange citoyen indispensable, qu’a pointé également l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC) le 9 mars 2016 :
      https://www.mgen.fr/fileadmin/documents/5_Le_groupe_MGEN/Communiques_de_presse/2016/20160310_CP_MGEN_transhumanisme.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *