Yinghui se confie à ThéoNet

 D’où es-tu originaire ?

Je viens de Cangzhou, une ville au nord de la Chine, près de Pékin. Elle se situe dans la province de Hebei et compte 35 000 habitants.

A quel âge as-tu commencé le français ?

J’ai commencé le français à la faculté après l’équivalent du baccalauréat, c’est ma spécialité à l’université.

Pourquoi as-tu été attirée par l’apprentissage de notre langue ?

Tout d’abord, il était très important pour moi d’apprendre une nouvelle langue étrangère, car j’avais des facilités en anglais au lycée et cela me procurait un sentiment d’accomplissement. J’ai choisi le français car la France m’attirait depuis longtemps. Mon père, qui travaillait dans le commerce extérieur, m’a encouragée dans ce choix.

Quelles sont les raisons de ta présence en France ?

Il me semblait important de pratiquer une langue au quotidien. Cela me permet de faire des rencontres et de me former à la pédagogie et à l’éducation.

Quelle est la procédure pour devenir assistante ?

Après avoir rempli de nombreux documents, on passe un entretien oral dans lequel on doit exprimer ses motivations. On passe aussi un contrôle médical. S’ensuit une formation d’un mois où l’on apprend les bases de la pédagogie française.

Qui t’a encouragée à venir en France ?

C’était un choix personnel validé par ma famille.

Est-ce un choix de travailler à Tarbes et pas ailleurs ?

Non, nous n’avons pas le choix de la région, j’ai été affectée ici. C’était une grande inquiétude au début mais j’en suis contente !

Quelles sont les différences entre les lycées chinois et français ?

En Chine les classes comprennent 60 élèves et ce sont les professeurs qui se déplacent. Les élèves sont plus sages et travailleurs. Ils ont plus de travail. Les mercredis après-midis ne sont pas libres et en terminale la seule demi journée de repos est le dimanche après-midi.

Et dans la vie de tous les jours ?

Au niveau culinaire, j’ai remarqué que les Français préféraient le pain, le café et les desserts. Les Chinois choisissent plutôt le riz, les raviolis, les nouilles, la soupe… De plus nous mangeons avec des baguettes et en France vous utilisez des fourchettes et des couteaux.

Quels aspects de la France t’ont le plus surprise ?

J’ai trouvé que beaucoup trop de magasins sont fermés le dimanche. Il y a vraiment beaucoup de vacances et les Français manquent un peu d’efficacité. Par exemple, obtenir des papiers peut être très long !

Avais-tu des clichés sur la France ? 

J’imaginais que les français faisaient tout le temps grève et qu’ils ne parlaient que leur langue maternelle. Je pensais qu’ils s’embrassaient tout le temps dans la rue et qu’ils ne respectaient pas trop les « règles » liées au mariage et à la fidélité. Quand j’étais petite je croyais qu’ils avaient les cheveux blonds et les yeux bleus !

Dans quels lycées et collèges travailles-tu ?

Je travaille dans deux lycées (Théophile-Gautier et Jean-Dupuy) et deux collèges (Pyrénées et Paul-Valéry, à Séméac). Je m’y rends à pied ou parfois en bus.

Que t’apporte le fait d’être assistante ?

J’ai amélioré mon français, créé des amitiés avec les élèves et les professeurs. J’ai surtout travaillé sur le métier de professeur.

Comment prépares-tu tes cours ?

Je m’adapte au programme suivi par les professeurs et j’essaye de proposer des activités ludiques. Je prépare des diaporamas avec des photos, des vidéos et des documents. Je prépare aussi ce qui doit être dit en chinois et ce qui doit être traduit.

Préfères-tu travailler avec des collégiens ou des lycéens ?

Je trouve les collégiens plus mignons mais aussi plus actifs. Je les considère cependant comme des enfants. Avec les lycéens il y a plus de dialogue car ils sont plus autonomes, je trouve cela plus intéressant.

As-tu beaucoup amélioré ton niveau de français ?

J’ai pu passer de la théorie à la pratique et améliorer ma compréhension du français.

Où loges-tu ?

Je dispose d’une chambre au dessus de la cantine. Je partage les sanitaires avec une assistante d’espagnol.

Que fais-tu durant les vacances ?

Je voyage, mais j’essaye aussi d’améliorer mon français en lisant des livres ou regardant des séries.

As-tu voyagé en dehors de notre département depuis que tu es ici ? 

A la Toussaint, je suis partie à Nîmes chez un ami chinois. Pour Noël, je suis allée en Andorre. Je suis partie un weekend à Biarritz puis en Allemagne en février. Je suis aussi allée à une conférence à Paris et je partirai en Italie en avril avec les élèves.

Comment occupes-tu ton temps libre durant la semaine ?

Je lis, je prépare mes cours, je vais au cinéma et parfois au théâtre. J’ai préparé une conférence sur la politique d’immigration chinoise et en parallèle je travaille pour mon concours de fonctionnaire en Chine.

T’entends-tu bien avec tes élèves ?

Cela dépend des élèves,mais je pense que oui. Je suis allée au cinéma avec des élèves, j’ai célébré la fête du printemps avec les terminales au restaurant et je suis aussi allée au concert de Boulevard des Airs.

Qu’est ce qui te manque le plus ?

Ma maman me manque beaucoup, ainsi que la nourriture chinoise.

Quand rentres-tu en Chine ?

Je rentrerai fin juin ou début juillet.

Quel métier veux-tu exercer ?

Je souhaite devenir professeur, sûrement de français.

Veux-tu travailler en France plus tard ?

Je ne suis pas sûre, malgré le fait que travailler dans votre pays a de nombreux avantages (rapports plus détendus avec les élèves, et surtout… des vacances !)

Quel est ton meilleur souvenir en France pour l’instant ?

Pour Noël, j’ai été accueillie par une famille suivant les traditions locales. Je me suis sentie comme un membre de la famille, c’était très agréable !

Qu’est ce que tu préfères en France ?

Les gens sont très polis, les personnes âgées élégantes et dynamiques, il y a de l’espace et des jardins. J’aime beaucoup la campagne comme à Tarbes.

Quel aspect de la France préfères-tu (art, gastronomie…) ?

J’aime beaucoup la gastronomie : mon plat favori est la raclette.

Si tu devais emporter un objet, un lieu ou une habitude française que prendrais-tu ?

J’aimerais prendre une photo de mes élèves.

A quels clichés sur les Chinois et la Chine as-tu été confrontée ?

On suppose souvent que les Chinois mangent du chien, que l’intégralité de la Chine est polluée ou qu’il est absolument impossible d’avoir plusieurs enfants.

Azam Charlotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *